Anderlecht : un portrait de Stromae de 9 mètres

Les géants d'Anderlecht
4 images
Les géants d'Anderlecht - © Tous droits réservés

L'ASBL Urbana, spécialisée dans l'art urbain et les fresques monumentales, organise ce weekend l'événement "Les Géants d'Anderlecht" dans le cadre du parcours d'artistes de la commune. L'événement regroupe une quinzaine d'artistes graffiti qui réalisent actuellement des fresque sur les énormes piliers qui soutiennent le ring à hauteur de l'avenue Marius Renard à Anderlecht.

"Le thème de l'événement, les Géants d'Anderlecht, est le fil rouge des différentes fresques, explique Adrien d'Urbana. Le mot -géant- fait d'abord référence à la taille des piliers qui mesurent ils font 6 à 9 mètres de haut et puis les artistes peignent également leur fresque par rapport à cela. Ils peignent pour la plupart des personnages gigantesques, c'est le cas de Locatelli, par exemple, qui a peint le portrait de Stromae, ou plus loin cette espèce de Gozilla qui écrase la ville!" Pour réaliser leur fresque, les artistes disposent ce weekend d'élévateurs afin d'atteindre le sommet des piliers et de pouvoir les remplir entièrement.

Le Hall of Fame de Neerpede

L'endroit choisi pour cet événement n'est pas le fruit du hasard, dans le milieu du graffiti, on l'appelle le "Hall of Fame de Neerpede", c'est un des seuls endroits à Bruxelles où le graffiti est toléré. "C'est un peu l'endroit où tous les graffeurs se rejoignent pour faire leurs armes ou pour venir peindre tous les weekends, explique Adrien. Ici le graffiti n'est pas vraiment autorisé mais il est toléré. Par contre, les piliers que nous avons choisis pour l'événement sont un peu particuliers. Ils donnent directement sur la rue et les graffitis y sont moins tolérés, la commune les efface souvent d'ailleurs. Les œuvres qu'on réalise ici sont plus abouties car nous avons le matériel adéquat et normalement, elles devraient rester assez longtemps."

Les passants semblent plutôt apprécier le travail des graffeurs : "Je trouve ça vraiment formidable, explique une dame du quartier qui passe régulièrement par ici, surtout la manière de réaliser des choses si fines, comme par exemple les sourcils chez du portrait de Stromae. Ce sont vraiment de très fines lignes et à côté de ça, vous avez d'énormes étendues qui sont réalisées avec la même bombe... c'est exceptionnel" et son mari de confirmer : "je trouve que c'est vraiment une révolution dans l'art, on a connu les pinceaux et maintenant voilà un nouveau procédé!".

Les artistes poursuivront leur travail jusqu'à la fin de ce weekend du 15 et 16 avril.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK