Anderlecht: les élèves de l'Institut Marie Immaculée, en ont marre de l'état de leur école

L'appel des élèves de l'Institut Marie Immaculée, à Anderlecht.
L'appel des élèves de l'Institut Marie Immaculée, à Anderlecht. - © Tous droits réservés

Classes pourries, professeurs absents, c'est une réalité que connaissent pas mal d'élèves à Bruxelles. Et c’est également le cas à l'IMI, l'Institut Marie Immaculée, à Anderlecht. Jeudi matin, les élèves des 4èmes sciences ont décidé de le faire savoir. Ils ont organisé une manifestation dans la cour de l'école. La direction, un peu surprise par le mouvement, comprend néanmoins la réaction des élèves.

 

Ils ne sont pas entrés en classe ce jeudi. Dans la cour de récréation, plusieurs dizaines d'élèves scandent que l'IMI en a marre. Pour eux, plus question de taire l'état des locaux ou l'absence d'enseignants. C'est le cas de Ihsane, Alessandro et Béatrice, tous trois agés de 15 ans : " Nous en sciences on n’a pas de laboratoire ", explique cet élève, alors qu’un autre se plaint d’avoir cours dans un grenier, ou dans une classe où il pleut, pour une troisième c’est l’absence de professeur de néerlandais depuis près de deux mois qui est inacceptable.

Des enseignants solidaires

Dans la cour, des enseignants viennent rejoindre les élèves, comme Chantal Hamran, professeur de français à l'IMI depuis 26 ans. L’enseignante félicite le mouvement initié par les élèves, elle reconnait leur courage de dénoncer une situation qui perdure depuis des années dans l’établissement. A l'IMI, la difficulté de recruter des enseignants s'est conjuguée avec un litige juridique sur la construction d'un nouveau bâtiment. Résultat : un chantier à l'arrêt depuis deux ans.

Pierre Vanopbroeke, directeur de la section secondaire, reconnait le problème, " En effet, au total nous sommes privés de 17 classes depuis un an et demi ".

Le directeur qui a reçu les élèves en délégation comprend tout à fait leur action.

Des élèves qui ont aussi voulu lancer un appel aux personnes intéressées à venir enseigner le néerlandais et les mathématiques dans leur école.

On ne sait jamais...

 

 

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK