Anderlecht : la nouvelle caserne des pompiers de Cureghem servira aussi aux habitants

Une vue de la future nouvelle caserne de pompiers à Anderlecht
3 images
Une vue de la future nouvelle caserne de pompiers à Anderlecht - © Bogdan & Van Broeck

Les pompiers savent désormais à quoi va ressembler leur future nouvelle caserne d’Anderlecht. Le projet a été présenté ce matin par le Ministre-Président de la Région Rudi Vervoort et le Secrétaire d’État en charge de la Lutte contre l’Incendie et l’Aide Médicale Urgente, Pascal Smet.

La future caserne occupera un espace de 5700m², dont 1300 seront consacrés à l’équipement sportif. C’est la Société d’Aménagement Urbain (SAU) bruxelloise qui sera en charge de la construction. Le complexe devrait être prêt, si tout va bien, en 2024. Il se situe au 409 Chaussée de Mons à Anderlecht, en plein cœur du quartier Cureghem.

Mais la vraie originalité du projet de l’agence Bogdan & Van Broeck, qui a remporté le marché, c'est de permettre une ouverture de cette caserne sur le quartier et ses habitants. 

Parmi les infrastructures sportives disponibles pour les pompiers, un grand hall de sport flambant neuf sera aussi disponible pour les Anderlechtois. Son usage sera en fait partagé entre les entrainements des hommes du feu à certains créneaux horaires et les activités sportives des habitants (notamment du basket) de l'autre. C'est d'ailleurs la commune d'Anderlecht qui assurera directement la gestion de cette salle de sport. "C'est là l'exemple de la mixité des usages que nous encourageons en particulier dans la zone stratégique autour du canal", explique le bourgmestre anderlechtois Fabrice Cumps. 

Des locaux de décontaminations et des locaux spécifiques pour les femmes

Un accès séparé au hall sportif sera aménagé pour garantir que les citoyens ne puissent pas entrer dans les infrastructures directement réservées aux pompiers. Cette nouvelle caserne doit remplacer la caserne actuelle située un peu plus loin, au numéro 627 de la Chaussée de Mons. Ce sera "une caserne adaptée aux évolutions du métier, avec par exemple l’intégration de zones spécifiques à la décontamination et de locaux pour les femmes", indique le directeur du Siamu, Tanguy du Bus de Warnaffe. Une bonne nouvelle, alors que des casernes bruxelloises ont régulièrement été pointées du doigt ces dernières années pour leur vétusté

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK