Anderlecht : des vélos électriques en bambou bien de chez nous

Les atouts du bambou sont nombreux, c'est un  matériau durable, on le trouve en quantité  dans nos jardins, il absorbe mieux les chocs que l’acier,et il est plus léger.
2 images
Les atouts du bambou sont nombreux, c'est un matériau durable, on le trouve en quantité dans nos jardins, il absorbe mieux les chocs que l’acier,et il est plus léger. - © Tous droits réservés

Des vélos électriques en bambou bruxellois: c'est l'idée de Cyclad, une jeune entreprise bruxelloise qui fabrique et loue ses vélos aux entreprises et aux particuliers. Un projet durable et novateur que Perrine Colin et son associé mûrissent depuis plus de 4 ans.

C'est un vélo comme les autres, ou presque. La société Cycad, à Anderlecht, fabrique des vélos électriques en bambou. Mais ces vélos ne sont pas à vendre, ils sont à louer, pour une centaine d'euros par mois. Perrine Colin la cofondatrice du projet explique le choix de la location :

"On s'est vite rendu compte que la main d'œuvre serait un frein pour être concurrentiel et donc on est passé à un système de mise à disposition. Notre client n'est plus propriétaire, et donc, il n’a plus à se soucier de tout ce qui est maintenance et entretien, et en cas de vol on remplace le vélo.

Du bambou bien de chez nous

L'idée de fabriquer des vélos en bambou, les deux fondateurs l'ont ramenée des Philippines. Mais attention, le bambou de Perrine, lui, est bien de chez nous :

"Le bambou est bruxellois. On a d'abord récupéré dans le jardin de mon père, en France. Mais à Bruxelles on m'a dit, "oh moi j'ai du bambou, viens si tu veux je te les donne, ça envahit mon jardin." Donc l'idée c'est vraiment d'être le plus durable possible."

" La solution idéale "

Le projet bruxellois a débuté en juillet dernier. Peu à peu, les vélos électriques en bambou entrent en circulation. Coline a été la première cliente et elle ne regrette pas son choix :

" J’ai trouvé la solution idéale, parce que pour avoir un bon vélo électrique, c'est au minimum 2000 euros. Et puis je ne suis pas une fan du concept de propriété, donc je trouvais cette formule assez sympa. Si je dois partir à l'étranger pendant 6 mois, je peux rendre mon vélo."

 

Newsletter info

Recevez chaque jour toutes les infos du moment

Recevoir