A Uccle on en a assez des vélos et trottinettes en libre-service qui encombrent les trottoirs

Les autorités uccloises sont bien déterminées à garantir aux piétons et aux personnes moins valides de pouvoir circuler sans difficulté et en sécurité sur les trottoirs communaux.
Les autorités uccloises sont bien déterminées à garantir aux piétons et aux personnes moins valides de pouvoir circuler sans difficulté et en sécurité sur les trottoirs communaux. - © JOEL SAGET - AFP

Un vélo rangé en travers du trottoir ou une trottinette électrique qui oblige à marcher sur la route parce qu’elle gêne le passage des piétons, autant de situations fréquemment vécues par les Bruxellois ces derniers mois. En effet, de plus en plus de sociétés proposent des moyens de transport en libre-service que l’on peut donc théoriquement prendre et déposer n’importe où. C’est précisément ce dont la commune d’Uccle ne veut plus, elle a décidé de sanctionner désormais opérateurs.

 

C’est le journal Le Soir qui donnait l’information jeudi matin, la commune d’Uccle est sur le point d’imposer des amendes aux opérateurs, les sociétés qui mettent en location des véhicules en libre-service. Boris Dilliès, le Bourgmestre de la commune a bien l’intention d’utiliser les SAC, Sanctions administratives communales, pour régler la question :

"Les communes disposent de l’outil qui s’appelle SAC, qui permet de dresser directement des P.V. aux opérateurs," explique le bourgmestre, "et si cela ne suffit pas on débarquera les trottinettes et les vélos qui encombrent la voie publique, on les regroupera dans un coin de la commune et on s’arrangera ensuite avec les opérateurs."

Garantir la sécurité

On le voit, les autorités uccloises sont bien déterminées à garantir aux piétons et aux personnes moins valides de pouvoir circuler sans difficulté et en sécurité sur les trottoirs communaux.

Toutefois, la commune d’Uccle, première à vouloir sanctionner, n’est pas pour autant la première à agir en cette matière. A Saint Josse, on a interdit depuis le mois de mars dernier déjà, le stationnement sauvage sur les trottoirs en limitant le rangement autorisé à quatre zones spécifiques et bien délimitées.

 

La région tarde à légiférer

En développant ces règlements, les communes veulent anticiper sur la Région qui tarde à légiférer. Une ordonnance régionale est attendue dans les semaines ou les mois à venir avec pour objectif de limiter le nombre de trottinettes dans la rue, de prévoir des points de dépôts ou au contraire d’établir des zones interdites au stationnement.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK