A Bruxelles, on va notamment diffuser... des odeurs pour ramener les clients dans les commerces

Pour attirer les touristes et clients cet été, on diffusera notamment… des odeurs dans les quartiers commerçants
Pour attirer les touristes et clients cet été, on diffusera notamment… des odeurs dans les quartiers commerçants - © REMY GABALDA - AFP

La Ville de Bruxelles vient de présenter son plan de relance économique en vue de l'été et du reste de l'année. L'objectif est simple : ramener du monde dans les commerces et les attractions bruxelloises, après la crise du Covid-19.

Dans le viseur des autorités, surtout les touristes et clients Flamands, Wallons et Bruxellois, difficulté de voyages internationaux oblige. Pour les attirer et aider ses commerces, la Ville prévoit un budget de 14 millions d'euros qui va se répartir via de mesures assez classiques, comme une grosse campagne de communication et de promotion de Bruxelles à 2 millions d'euros, la non-perception des loyers pour les commerçants qui occupent des bâtiments appartenant à la Ville (2,5 millions d'euros), une enveloppe pour développer les projets de relance proposés par les commerçants eux-mêmes (500.000 euros), la non-perception de certaines taxes, … 

Mais à côté de cela, la Ville de Bruxelles veut aussi miser sur l'originalité. "Aujourd'hui, toutes les villes doivent se relancer et tenter de séduire les clients belges et voisins de la Belgique pour cet été", explique Fabian Maingain, l'échevin du commerce (Défi). "Nous devons donc sortir du lot si on veut que cela marche. Être original"

Odeurs, escape game et patrimoine pour amener le visteurs (presque) dans les magasins

Parmi les idées qui vont être lancées cet été, il y aura donc "une campagne de diffusion d'odeurs dans les quartiers commerçants, afin d'améliorer l'expérience shopping des chalands". Ou encore des balades insolites. Le principe est d'organiser des balades touristiques avec des guides spécialisés qui amèneront les visiteurs découvrir le patrimoine méconnu de Bruxelles. Un patrimoine qui se trouve justement… dans ou tout près des quartiers commerçants, histoire de favoriser les ventes. Sans oublier des "escapes games urbains", pour attirer aussi ceux qui aiment le jeux et, à nouveau, les faire passer pour ces jeux par les quartiers commerçants.

Voilà pour les idées. Reste encore à traduire toutes ces intentions de manière concrètes sur le terrain. Ce sera la cas dans les jours et semaines qui viennent. Quant à savoir si l'originalité va fonctionner, il faudra attendre le bilan commercial à la fin de l'été pour le vérifier. 

Archive JT: reportage sur le marketing olfactif dans notre journal télévisé (20 janvier 2015)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK