A Bruxelles le mazout est la première source de pollution des sols

Pour assainir les sols pollués, la facture est souvent salée, surtout si le problème se situe dans un endroit difficilement accessible.
2 images
Pour assainir les sols pollués, la facture est souvent salée, surtout si le problème se situe dans un endroit difficilement accessible. - © Tous droits réservés

La pollution des sols par les hydrocarbures est un problème dans l'ensemble du pays, en région bruxelloise, on estime même que 40pc des pollutions de sol sont à imputer au mazout. A l’origine de ces pollutions, il y a les citernes souvent enterrées, des citernes de particuliers ou de stations-service, et leur dépollution peut coûter cher.

 

Heureusement, un fonds va être créé dans les prochains mois, le Fonds Premaz, il pourra être attribué aux propriétaires des trois régions du pays pour les aider à assainir leurs sols. Un coup de pouce bienvenu et nécessaire en région bruxelloise.

Le particulier qui découvre une citerne oubliée à l'occasion de travaux dans la cave ou dans le jardin, c'est le client type pour Nathalie De Koninck, experte en dépollution des sols pour la société Esher, à Ixelles, qui explique: "Dans ce cas, la priorité c’est d’arrêter le chantier".

Il faut ensuite colmater la fuite, parfois enlever la citerne et assainir les sols pollués et la facture est souvent salée.

"Particulièrement lorsque le problème se situe dans le fond du jardin, où dans un lieu à l’accès compliqué", précise l’experte.

Un coût qui peut s’élever à 200 voire 300.000 euros. Heureusement, fin 2019, le Fonds Premaz, doté d'un budget de 159 millions d'Euros, devrait aider les propriétaires à supporter ces frais.

Une opportunité

Chez Bruxelles environnement, on s’attend à un chiffre de 20.000 demandes d’aide pour toute la Belgique.

Une opportunité ", estime Nathalie De Koninck , "Beaucoup de gens ont peur parce que cela coûte cher, ici c’est l’occasion d’encourager les bruxellois à réagir de manière raisonnée et ne plus craindre d’entamer des travaux".

A Bruxelles, la plupart des terrains à dépolluer se trouveraient le long du canal, précisément là où se concentrent désormais plusieurs grands projets immobiliers.

 

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK