33 réfugiés ramenés à Bruxelles après avoir demandé à changer d'hébergement

Un groupe de 33 réfugiés syriens a refusé mercredi soir de rester au lieu d'accueil auquel il avait été conduit, dans des tentes, et a demandé à rentrer à Bruxelles, a indiqué le secrétaire d'État à l'Asile et la Migration Theo Francken (N-VA). Le lieu est un camping à Sart-lez-Spa (province de Liège) transformé en solution d'hébergement d'urgence, précise Caritas, qui y coordonne l'accueil. L'association précise qu'il s'agit d'un "incident mineur".

Un camping de Sart-lez-Spa fait office d'hébergement d'urgence, face aux nombreuses arrivées en Belgique, explique Caritas. "Cet hébergement d'urgence dans des tentes nous a été imposé. Nous avons placé en priorité les personnes dans des bungalows avant les tentes", qui ont dû être utilisées par manque de place. "Depuis une semaine, nous cherchons avec Fedasil des hébergements 'en dur' pour remplacer ces camps." Hier, 460 personnes étaient accueillies dans ce camping.

"Privés du droit d'accueil pendant trois jours"

Le groupe a finalement été reconduit à Bruxelles, après avoir refusé de rester dans les tentes. "La procédure veut qu'ils soient privés du droit d'accueil pendant trois jours, pour leur faire comprendre qu'ils ne doivent pas jouer avec nos pieds", a déclaré Francken. Ce camping "est un accueil d'urgence qui correspond aux normes (...) Il s'agit d'un manque de respect. Le même endroit leur sera à nouveau proposé. Si cela ne leur convient pas, ils sont toujours libres de chercher eux-mêmes une place."

Caritas nuance, parlant d'un "incident mineur". "Une solution alternative a été trouvée pour ces personnes. Nous continuons à plaider pour un accueil structurel dans du dur", ajoute le porte-parole de l'association.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK