250 heures de travaux d'intérêt général pour l'auteure de l'agression aux Arts & Métiers de Bruxelles

L'auteure de l'agression contre une accompagnatrice des Arts et Métiers condamnée à une peine de travail
L'auteure de l'agression contre une accompagnatrice des Arts et Métiers condamnée à une peine de travail - © droits réservés

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a rendu son jugement dans l'affaire de l'agression d'une accompagnatrice, début septembre, aux Arts & Métiers, un établissement d'enseignement technique et professionnel de qualification de la Ville de Bruxelles. Le 3 septembre, une maman vient pour inscrire sa fille. Mais la direction refuse, parce que cette même jeune fille avait eu des problèmes de violence dans l'école à la fin de l'année scolaire précédente. Furieuse, la maman se jette alors sur une éducatrice présente. Elle la frappe, l'insulte et lui arrache des vêtements. Il faudra l'intervention des trois hommes du personnel de l'école pour arriver à la calmer. 

Pas de préméditation

La prévenue était poursuivie pour des coups et blessures volontaires avec préméditation ayant entraîné une incapacité de travail. Le tribunal n'a pas retenu la préméditation. Il a condamné la prévenue à une peine de 250 heures de travaux d'intérêt général et à dédommager à hauteur d'un euro symbolique les deux parties civiles : l'éducatrice et la Ville de Bruxelles. La juge a également infligé une amende de 400 euros à la maman avec un sursis de 3 ans. 

Un affaire jugée selon une procédure dite de comparution accélérée devant le tribunal. Une manière d'agir qui permet, lorsque la peine maximale potentielle est de 10 ans de prison et que les faits sont avérés de manière évidente, de réduire le temps d'enquête judiciaire et d'avoir un procès rapide. Le jugement est donc tombé ce jeudi, deux mois à peine après l'agression. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK