Wavre : une école spécialisée morte avant de naître ?

Sylvie Denis croit toujours en la création de cette nouvelle école, même si le temps presse
2 images
Sylvie Denis croit toujours en la création de cette nouvelle école, même si le temps presse - © Bruno Schmitz - RTBF

Voilà plus de deux et demi qu'elle planche sur le projet. Sylvie Denis avait finalement obtenu toutes les autorisations pour pouvoir ouvrir, à la rentrée, une école secondaire spécialisée de type 2 forme 1, c'est à dire pour des enfants souffrant d'un handicap mental important comme une trisomie 21 ou des formes d'autisme graves. Mais début juin, tout s'écroule. "Ca a été la douche froide", raconte l'enseignante. "Nous avions négocié avec l'Athénée Maurice Carême dans le centre de Wavre. L'école était d'accord de nous mettre à disposition des locaux adéquats, tout était réglé et le bail allait être signé. Sauf qu'en dernière minute, l'école s'est rendue compte que les locaux promis ne lui appartenaient pas. Ils sont propriété de la ville de Wavre et la ville les avait déjà réservés pour accueillir le Cercle d'Histoire local qui doit déménager en urgence". La nouvelle école se retrouve donc à la rue, avant même d'avoir été créée.

Plus qu'une semaine pour agir

Depuis, l'ASBL "Entre eux et nous" qui pilote le projet, a relancé d'autres pistes pour trouver des locaux à Wavre ou aux alentours. "Mais jusqu’ici sans succès", se lamente sa présidente Sylvie Denis. "Et le problème, c'est qu'il y a urgence". En effet, la Fédération Wallonie-Bruxelles a accordé un agrément à la nouvelle école pour une implantation "Avenue des Déportés", soit dans les locaux initialement prévus de l'Institut Maurice Carême. Or, ces locaux, la nouvelle école a donc fait une croix dessus.

Pour pouvoir avancer, le gouvernement de la Fédération devrait donc accorder un nouvel agrément avec une autre adresse. Jusque là, pas de problème. Sauf que, de un, l'école n'a donc plus de locaux, donc plus d'adresse et, de deux, la dernière réunion du gouvernement avant les vacances est prévue... le 17 juillet. Faites le calcul, il reste donc à peine une semaine. 

Un miracle ? 

"Mais nous croyons aux miracles", renchérit Sylvie Denis. L'ASBL lance donc un appel à l'aide. Elle recherche d’(extrême) urgence des locaux avec au minimum deux pièces pouvant accueillir environ 8 élèves chacune, un bureau et un espace extérieur qui peut servir de cour de récréation. Tout cela à Wavre ou dans les communes voisines. L'école doit théoriquement ouvrir en septembre et la demande pour ce genre d'établissement serait très importante dans la région. "Sept familles avaient déjà inscrit leur enfant, alors qu'aucune publicité n'avait été faite. Ce sont des familles qui, pour l'instant, doivent aller à Bruxelles, Namur ou Nivelles pour scolariser leur ado".

Il faudra 15 élèves minimum inscrits fin septembre pour que l'école puisse ouvrir, c'est le seuil légal exigé. En tout cas, si l'ASBL trouve de nouveaux locaux d'ici là et dispose d'un agrément adapté. Le compte à rebours est lancé.  

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK