Wavre: le courage de ces cinq cheminots valait bien une médaille

Les cinq cheminots entourés du gouverneur du Brabant wallon, de la bourgmestre (ff) de Wavre et du directeur général d'Infrabel
4 images
Les cinq cheminots entourés du gouverneur du Brabant wallon, de la bourgmestre (ff) de Wavre et du directeur général d'Infrabel - © Hugues Van Peel - RTBF

Cinq employés d’Infrabel ont été mis à l’honneur ce lundi à Wavre. Au nom du Roi, le gouverneur du Brabant wallon leur a décerné la décoration civique pour acte de courage, de dévouement ou d’humanité. C’est au cours d’une brève cérémonie qu’un diplôme et une médaille leur ont été remis, après les discours de circonstance.

Ce qui leur a valu cette distinction, c’est leur attitude exemplaire qui a permis d’éviter un terrible accident le premier février dernier à Basse-Wavre. Alors qu’ils étaient occupés à des travaux de maintenance sur la ligne 139, ils ont sauvé la vie de trois personnes dont les voitures étaient restées bloquées sur un passage à niveau.

Automobilistes coincés

Ce jour-là, le quartier était embouteillé et deux automobilistes se sont engagés sur le passage à niveau sans se rendre compte qu’ils ne pourraient en sortir. Après quelques instants, le signal sonore a retenti et les barrières se sont fermées, empêchant les voitures prises au piège de bouger. Les cinq cheminots sont alors intervenus, l’un brandissant un drapeau rouge pour attirer l’attention du chauffeur du train qui arrivait, les autres pour dégager les voitures et en extraire les occupants, dont une mère de famille et son jeune enfant.

Fiers, mais presque gênés d’être ainsi au cœur de l’attention ce lundi, les cinq cheminots ont expliqué n’avoir fait que leur travail ce jour-là. "Le plus important, c’est d’avoir échappé au pire", confie ainsi Thibaut De Zutter, technicien principal en signalisation. "On a des formations pour savoir comment réagir en cas d’incident, poursuit Laurent Martin, électricien chez Infrabel. C’est comme si on avait répété la situation avant, tout le monde a eu le déclic et savait ce qu’il devait faire".

Une distinction peu courante

La remise de cette décoration est assez rare. "C’est une première pour moi, explique le gouverneur Gilles Mahieu. Et dans une certaine mesure, heureusement que cela n’arrive pas tous les jours. Ce que ces cheminots ont fait sort de l’ordinaire. Leur modestie fait qu’ils n’en sont sans doute pas tout à fait conscients, je pense. Mais c’est vraiment le type d’acte qu’on doit mettre en avant. C’est important que les citoyens se sentent concernés par la sécurité et agissent avec les bons réflexes".

L’incident du premier février n’a donc pas eu de conséquence, tout le monde s’en réjouit. Mais il est bon d’en tirer les enseignements et de répéter une nouvelle fois les mesures de prudence. "Ce qui s’est passé ce jour-là, c’est un cas de pure négligence, conclut Frédéric Sacré, porte-parole d’Infrabel. Ces gens se sont engagés sur le passage à niveau en oubliant qu’on ne peut pas s’engager sans avoir la certitude de pouvoir sortir. La panique l’a emporté pour ces personnes qui ont été incapables de réagir et de s’en sortir seules. Heureusement que ces cinq collègues étaient présents".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

Recevoir