Wavre: la réhabilitation d'un chancre industriel face au Walibi inquiète les commerçants

L'ancienne usine Philips sera rasée pour laisser la place à un ensemble de commerces et de bâtiments pour PME et artisans notamment.
2 images
L'ancienne usine Philips sera rasée pour laisser la place à un ensemble de commerces et de bâtiments pour PME et artisans notamment. - © Hugues Van Peel - RTBF

Un nouveau complexe commercial va voir le jour à Wavre sur un site industriel désaffecté situé en face du Walibi. Il s’agit de l’ancienne usine Philips (aussi appelé site Mitra), à l’abandon depuis des années. Initialement, le promoteur BVI.BE s’était vu refusé le permis. Mais le ministre wallon Pierre-Yves Jeholet le lui a finalement accordé, passant outre la décision des fonctionnaires de la Région et l'avis négatif de l’Observatoire du Commerce. 

Ce projet comporte deux volets. Le premier consiste en la création d’un centre d’entreprises pour PME et artisans, couplé à des activités de logistique et de bureaux. Le second prévoit la construction d’un parc commercial sur une surface nette d’environ 8.000 m². Sept enseignes doivent venir s’y installer. Une concession automobile est aussi annoncée. Les visuels du promoteur laissent penser qu'il pourrait s'agir de la marque Tesla qui cherche depuis quelques temps à s’implanter en Brabant wallon, mais Tesla déclare "n'avoir aucune participation dans ce projet".

Nouvelle concurrence pour le centre-ville?

Le volet commercial du projet inquiète certains commerçants installés dans le centre de Wavre. Ils craignent évidemment la concurrence. "Les gens n’achètent pas deux fois la même chose, donc ce qui est vendu à gauche ne l’est plus à droite, explique Emile Delvaux, le président de l’association des commerçants. Je l’ai lu, il sera interdit d’installer des magasins de textile donc de ce côté-là, nous sommes quand même un peu protégés. Mais des magasins qui vendent à la fois des GSM, du petit électro-ménager et des tas de choses comme ça, là c’est quand même plus pénalisant pour le centre".

Dans un communiqué, le promoteur assure que le "mix commercial" a été défini en concertation étroite avec les autorités de la ville de Wavre. Le collège communal aurait insisté pour que les enseignes qui s’installeront sur le site soient complémentaires à l’offre commerciale du centre. Mais pour Benoît Thoreau, conseiller communal (CDH) de l’opposition, il n’y a pas de garantie. "Nous constatons, avec les enseignes qui sont prévues comme Action et Electro Depot, que beaucoup d’articles qui seront proposés à la vente à cet endroit entreront directement en concurrence avec certains commerces du centre-ville. Vu les difficultés de notre centre-ville, ce n’est pas le moment de lancer ce type de projet".

Privilégier les nouvelles entreprises au commerce

Benoît Thoreau déplore l’étalement du commerce. Il approuve la réhabilitation du site, idéalement situé près de l’E411, de la voie de chemin de fer et de Louvain-la-Neuve, mais il estime que le promoteur aurait dû se concentrer uniquement sur l’implantation de nouvelles entreprises.

"Créer des entreprises autour de Wavre, c’est quelque chose qui a du sens économiquement car vous créez réellement de l’emploi. Si vous installez des commerces à cet endroit, vous ne faites que déplacer des emplois du centre vers cet endroit."

De son côté, la majorité communale se réjouit du permis octroyé au promoteur. Selon elle, le projet est un plus pour le développement économique de Wavre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK