Waterloo: des fouilles archéologiques autour de la ferme d'Hougoumont

Ici, on parle presque exclusivement anglais. Et pour cause, ce sont des archéologues, venus de l'université de Glasgow ou de Nottingham, qui travaillent sans relâche en collaboration avec le Service Public de Wallonie.

Ils cherchent, sur le champ de bataille, des traces de fosses communes ou de bûchers. Mais après 2 jours de labeur, aucune découverte de la sorte n'a encore été réalisée. Consolation : des dizaines de petites pièces datant de la bataille ont été retrouvée comme des balles de fusils ou des boutons d'uniformes. 

La ferme d'Hougoumont, où les fouilles se passent, a joué un rôle crucial le 18 juin 1815. Ce sont les Alliés qui tenaient ce poste avancé et les Français ne sont jamais parvenus à les déloger, malgré de puissants assauts.

Aujourd’hui encore, Hougoumont est considéré commun un haut lieu de résistance par le régiment anglais qui a pris part aux combats. Pour ces archéologues britanniques, leur présence a une haute portée symbolique. Ils recherchent des traces de leur histoire.  

"On cherche à mettre en évidence tous les éléments qui ont joué un rôle déterminant durant la bataille" explique Dominique Bosquet, archéologue au SPW.

L'objectif est de comprendre comment les affrontements entre les alliés et les français se sont déroulés. Des objets métalliques trouvés témoignent de l'intensité des combats qui eurent lieu derrière la ferme d'Hougoumont.

Ils attestent que cette zone était bien tenue par les alliés qui ont dû se battre contre les Français. Les fouilles doivent permettre de retrouver les éléments paysagers qui ont joué un rôle crucial dans le déroulement des combats. Notamment un bois ou un jardin aujourd’hui disparu.

 

Les fouilles s'arrêteront ce jeudi et reprendront au mois de juillet pour deux semaines. Ce chantier devrait, au minimum, durer 5 ans et permettra, sans doute, de faire de nouvelles découvertes.

David Brichard avec Corinne Pollain

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK