De nombreux foyers toujours privés de gaz à Chaumont-Gistoux: situation peut-être pas totalement rétablie avant demain

De nombreux foyers de Chaumont-Gistoux sont toujours privés de gaz ce mercredi après-midi, à la suite d’un incident survenu hier soir. Alors qu’il intervenait pour une fuite d’eau, un agent de la SWDE (Société wallonne des Eaux) a malencontreusement fermé une conduite de gaz. Une erreur aux conséquences fâcheuses. Vu le nombre de personnes impactées, en ce compris l’administration communale, une crèche et deux écoles, la commune a mis en place une cellule de crise.

►►► À lire aussi : le point sur la situation ce jeudi 14 novembre

Sur le terrain, une quarantaine de techniciens d’ORES, le gestionnaire des réseaux de gaz et d'électricité, ratissent les rues privées de gaz, maison par maison, pour s’assurer que les conditions de sécurité sont réunies avant de rétablir l'alimentation.

"Nous devons nous assurer que les équipements qui sont dans les maisons ne sont pas en position ouverte, explique Stéphane Joris, directeur d’ORES en Brabant wallon. Le risque, ce serait de réalimenter une maison où du gaz pourrait s’échapper d’une gazinière d’ancienne génération par exemple. L’opération consiste donc d’abord à mettre en sécurité chacune des habitations, ce qui prend du temps."

Et que fait-on pour les maisons où il n’y a personne? "Nous avons un ensemble d’équipements extérieurs, comme des vannes, que nous pouvons couper de l’extérieur, maison par maison. Si ce n’est pas le cas, alors nous ouvrons le trottoir pour placer une nouvelle vanne sur le raccordement."

Pour accélérer son intervention, ORES a segmenté le réseau principal en dix tronçons qui sont progressivement réalimentés une fois que le contrôle des habitations est terminé.

"Quand les tronçons seront mis sous gaz, nous repasserons dans chacune des maisons pour rétablir l’alimentation avec les occupants, pour que ce soit fait dans les meilleures conditions de sécurité."

Un premier tronçon réalimenté en début d'après-midi

A ce stade, 232 des 420 foyers concernés ont été ou sont en passe d'être réalimentés. Mais il est impossible de savoir à quelle heure la situation sera totalement rétablie. Il est même possible que certains habitants doivent attendre jusqu'à demain pour être reconnectés.

A la commune, on suit la situation de près, avec un oeil sur le thermomètre. Une salle communale et le centre sportif sont prêts pour un accueil d'urgence, au cas où.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK