Une mère de famille tuée sur la N5 à Genappe: un an après, les promesses de sécurisation du carrefour ont-elles été tenues?

Au moment de l'accident, les deux enfants de la victime se trouvaient dans la voiture. Ils ont fort heureusement survécu.
2 images
Au moment de l'accident, les deux enfants de la victime se trouvaient dans la voiture. Ils ont fort heureusement survécu. - © Hugues Van Peel - RTBF

Le 16 novembre 2018, la mort accidentelle d’une mère de famille à Genappe avait suscité une grande émotion dans la commune. Le drame s’était produit au carrefour dit de l’Arbre Sainte-Anne, sur la N5.

Quelques temps plus tard, un collectif, baptisé Sauvons des Vies, avait été mis en place par les proches de la victime. Et ce collectif, soutenu par de nombreux riverains et sympathisants, avait obtenu que des aménagements soient réalisés pour sécuriser ce carrefour réputé dangereux. Un an plus tard, qu’en est-il?

Meilleure signalisation et nouveau marquage au sol

Sur les quatre mesures qui avaient été validées par le Service public de Wallonie (SPW), trois ont été concrétisées. On a par exemple amélioré la visibilité des panneaux de signalisation indiquant les limitations de vitesse à l’approche du carrefour. Le marquage au sol a aussi été modifié: la circulation est ramenée sur une bande au lieu de deux en amont du carrefour pour forcer les automobilistes à ralentir. Enfin, ce qu’on appelle la phase des feux a été adaptée pour permettre une traversée plus sûre de la N5 à cet endroit. En venant de Baisy-Thy par exemple, le feu reste vert un peu plus longtemps.

Et tout cela porte ses fruits. Selon la police, qui contrôle régulièrement la vitesse à ce carrefour (avec le fameux radar Lidar), le nombre d’infractions a baissé en un an.

"L’année passée, on était à environ 2,5% d’infractions, et cette année-ci, on est à 1,3%, se réjouit Pascal Neyman, chef de corps de la zone de police Nivelles-Genappe. Il y a donc une diminution des infractions, ce qui veut dire que l’infrastructure a un effet sur la vitesse."

Les radars se font attendre

Par contre, les radars fixes censés détecter les excès de vitesse et le franchissement des feux de signalisation n’ont toujours pas été installés. Les radars feux sont prévus pour 2020 mais il faudra attendre plus longtemps pour les radars vitesse qui ne sont pas encore budgétisés.

"Cela fait un an que l’accident a eu lieu, je trouve que c’est un peu long pour avoir ces radars, déplore Gérard Couronné, bourgmestre de Genappe. C’est au niveau de la Région wallonne, les crédits ne sont peut-être pas prévus aujourd’hui. Mais je pense qu’il est temps maintenant de passer aux actes, et de faire un rond-point ou d’aménager les caméras et l’équipement nécessaires."

Un rond-point à la place du carrefour, ce serait la solution idéale pour le bourgmestre, mais ce projet n’est pas à l’ordre du jour.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK