Une institution à Ottignies: les glaces Carette, nouveaux patrons, nouveaux projets

Le salon de dégustation d'Ottignies inauguré en 1995: précédemment, la famille Steen vendait ses glaces dans le garage de la maison familiale, au bord de la Dyle.
2 images
Le salon de dégustation d'Ottignies inauguré en 1995: précédemment, la famille Steen vendait ses glaces dans le garage de la maison familiale, au bord de la Dyle. - © Hugues Van Peel - RTBF

C’est un nouveau chapitre qui s’est ouvert pour une petite entreprise familiale bien connue en Brabant wallon. Le célèbre glacier Carette d'Ottignies, propriété de la famille Steen depuis 1980, a changé de main il y a presque deux ans. Ses nouveaux propriétaires, originaires d’Ostende et de Verviers, veulent accroître la visibilité de la PME, sans dénaturer le produit: les recettes, le procédé de fabrication artisanal et la qualité des glaces ne changeront pas.

"On cherchait un nouveau projet industriel et on a rencontré un intermédiaire qui nous a parlé de ce projet, explique Philippe Cuvelier, l’un des deux nouveaux patrons. Quand on a vu le dossier, on a trouvé que c’était un super beau dossier, avec un beau produit, une belle entreprise. Donc on s’est dit qu’il y avait vraiment moyen de faire quelque chose de super avec."

De nouveaux comptoirs

Au départ, les nouveaux propriétaires ne connaissaient donc pas Carette, ni le monde des glaces. Ils ont été séduits par l’histoire de cette PME et par la qualité des produits. Eux amènent à l’entreprise de nouvelles perspectives de développement. Un comptoir Carette vient d’ouvrir à Waterloo (en plus du salon de dégustation d’Ottignies et du comptoir de Wavre), et il y en aura d’autres.

"On ne va probablement pas ouvrir de nouveaux salons, mais bien des nouveaux comptoirs ou des points de vente, poursuit Claude Vanparys, le deuxième patron. Je crois qu’avec ce produit, on peut aller dans n’importe quelle ville en Belgique ou même à l’étranger. La glace est de très bonne qualité, c’est un produit honnête et je pense qu’on va faire ça dans les années qui viennent."

La Maison Carette, comme on l’appelle désormais, emploie dix personnes à temps plein en hiver et jusqu’à cinquante en été. En cette période, huit camionnettes sillonnent la province. Mais l'entreprise va donc grandir, sans doute un jour au-delà des frontières du Brabant wallon. Ses nouveaux propriétaires le promettent néanmoins, elle ne perdra pas son âme.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK