Une incroyable collection d’objets militaires de la Seconde Guerre mondiale vendue aux enchères ce week-end à Wavre

C’est une vente exceptionnelle qui aura lieu ce week-end à Wavre: des milliers d’objets militaires, dont certaines pièces rarissimes, seront dispersés aux enchères. Ces uniformes, armes blanches, casques et autres accessoires font partie de la collection de Jean-Pierre Chantrain, un habitant de Chaumont-Gistoux, passionné par la Seconde Guerre mondiale depuis l’adolescence.

Pendant plus de 60 ans, Jean-Pierre Chantrain a donc amassé quantité d’objets qu’il a exposés dans un musée ouvert à la fin des années 70 dans sa commune. Mais aujourd’hui, il a décidé de tout vendre.

« J’ai 81 ans, explique-t-il, je viens de me payer une maladie cardiaque, donc il était temps. On ne sait pas ce que l’avenir nous réserve. J’ai deux filles et je me suis rendu compte que si je les laissais avec tout cela, elles n’allaient jamais s’en sortir. »

Une réputation au-delà des frontières

Dans le monde des collectionneurs, Jean-Pierre Chantrain est une sommité. « Je ne vais pas dire que je suis mondialement connu parce que ce serait prétentieux. Mais ma collection est l’une des plus grandes en Belgique et peut-être même en Europe. Il y a d’autres très belles collections mais je suis un des derniers dinosaures… Les anciens de mon époque, ils sont tous morts ».

Et la spécificité de cette collection, c’est la variété des objets qui la composent. « Il y a des collections ciblées, tandis que moi j’ai fait tout, aussi bien les Alliés que les Allemands. On peut difficilement évoquer la Seconde Guerre mondiale sans les Allemands, ce n’est pas possible ».

4 images
De nombreux uniformes seront vendus, y compris des uniformes allemands. © Hugues Van Peel - RTBF
Uniformes, chaussures, armes blanches, décorations, drapeaux, casques et képis, il y a de tout dans cette collection. © Hugues Van Peel - RTBF
Jean-Pierre Chantrain collectionnait tout, y compris des objets allemands. © Hugues Van Peel - RTBF

Parmi les pièces maîtresses de la vente, le manteau parfaitement conservé d’un aumônier protestant devenu général de l’armée allemande. Prix de départ: 12.000 euros !

« Ce qui est exceptionnel, c’est de trouver un musée intouché, un musée ouvert il y a 40 ans à une époque où il y avait encore des possibilités incroyables de trouver des objets qu’on ne trouve plus aujourd'hui, confie Xavier Aiolfi, l’expert français chargé d’organiser la vente aux enchères. Jean-Pierre Chantrain, c’est le pape de la collection en Belgique. C’est le premier à avoir collectionné ces objets. Il y a quelque chose de très fort chez les collectionneurs belges, c’est qu’ils sont les premiers à avoir collectionné en tentant de comprendre ce qu’était l’objet, ce qui n’était pas à la mode. Ils ont été les premiers à apporter la culture réelle de ce qu’était l’objet et l’unité à laquelle il se rapportait. Et le grand mérite de Jean-Pierre Chantrain est d’avoir initié cela. »

Une vente internationale

Et les amateurs ne s’y trompent pas. De partout dans le monde, on suivra sur Internet le déroulement de cette vente. 824 lots seront proposés aux enchères pendant deux jours. Trois autres ventes sont d’ores et déjà prévues pour écouler le reste de la collection.

« Il y a un marché pour ça, explique encore Jean-Pierre Chantrain. Quand une grande collection est dispersée, c’est un appoint de matériel inespéré sur le marché de la collection, c’est assez rare. »

Cela dit, s’il se sépare de ces milliers d’objets, Jean-Pierre Chantrain n’en a pas fini avec sa passion. « Des insignes, des décorations, des choses comme ça, je vais continuer. Parce que si je m’arrête, je meurs. Mais ce ne sera pas dans les mêmes quantités ».

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK