Un habitant de Jodoigne fait une découverte hors du commun sur une brocante

Les documents retrouvés pourront être consultés aux archives de l’Etat à Louvain-la-Neuve, jusqu’au printemps prochain.
Les documents retrouvés pourront être consultés aux archives de l’Etat à Louvain-la-Neuve, jusqu’au printemps prochain. - © www.arch.be

Willy Thiry est un homme curieux, passionné de généalogie et d’histoire en général. A la recherche de beaux livres sur une brocante à Tirlemont il y a trois ans, il a mis la main par hasard sur ces trois vieux registres paroissiaux datant des 17ème et 18ème siècles.

Il s’agit en fait des actes de baptême, de mariage et de décès des habitants du village de Neerheylissem, près de Jodoigne.

"Il y avait une malle. J’ai fouillé dedans et j’ai remarqué – d’après la forme et la présentation – que c’était quelque chose d’inhabituel. On pouvait aussi lire "Neerheylissem", c’est alors que j’ai été attentif."

Willy Thiry ne s’est pas rendu compte tout de suite de l’importance historique de ces documents datant de l’ancien Régime. Il ne s’y est intéressé que bien plus tard, avant de les confier très récemment aux archives de l’Etat à Louvain-la-Neuve.

"Les registres paroissiaux sont l’ancêtre de l’Etat civil, explique Marie Van Eeckenrode, attachée scientifique. En fait, les curés de paroisse y consignaient les actes de baptême, de mariage et de décès. Ils ont une grande valeur historique car, souvent, c’est la seule trace des personnes qui ont vécu durant cette période-là. Grâce à ces registres, on peut retrouver la composition familiale, par exemple. Ces documents nous offrent toute une série d’informations sur la paroisse durant cette période."

Ces documents historiques étaient considérés comme perdus depuis des décennies. Ils ont donc été remis aux archives de l’Etat à Louvain-la-Neuve et pourront être consultés jusqu’au printemps prochain. Ils seront ensuite numérisés et mis en ligne sur le site internet des Archives générales du Royaume.

Rappelons que ces registres sont des documents officiels, ils auraient donc dû se trouver depuis bien longtemps aux archives de l’Etat. Comment ont-ils atterri dans une brocante ? L'histoire a ses mystères.

Depuis 2009, 52 registres paroissiaux du Brabant wallon ont ainsi été récupérés et restitués par des particuliers, des communes ou des fabriques d’église. Mais de nombreux autres sont toujours dans la nature, peut-être perdus à tout jamais.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK