Un échangeur au croisement de la N4 et de la N25: les acteurs locaux applaudissent

Le rond-point sera remplacé par un échangeur où les cyclistes pourront circuler en toute sécurité.
2 images
Le rond-point sera remplacé par un échangeur où les cyclistes pourront circuler en toute sécurité. - © Hugues Van Peel - RTBF

C’est l’un des points noirs de la mobilité en Brabant wallon, mais il va sans doute disparaître dans quelques années. Le croisement de la N4 et de la N25, où des milliers d’automobilistes passent tous les jours, sera prochainement réaménagé. Le rond-point actuel, surnommé le rond-point de la planche à voile, va disparaître pour laisser place à un vaste échangeur censé fluidifier le trafic.

Dans la région, le projet est bien accueilli, notamment à Mont-Saint-Guibert qui souffre beaucoup des embouteillages qui se forment tous les jours au rond-point et des automobilistes qui empruntent les petites routes de campagne pour éviter de se retrouver coincés.

"On estime que le trafic automobile va augmenter de 20% dans les dix prochaines années à cet endroit, explique Philippe Evrard, bourgmestre de la commune. Cela impacte très fortement Mont-Saint-Guibert qui devient une échappatoire justement pour éviter ce carrefour. Pour apaiser la région et le village, il est donc vraiment temps de bouger, donc c’est une solution qui nous convient très bien."

Bon pour les entreprises et leurs employés

Même son de cloche à l’Axisparc de Mont-Saint-Guibert, le grand parc d’activité économique situé le long de la N25, à proximité du croisement avec la N4. Les bouchons quotidiens au rond-point de la planche à voile sont un réel problème pour les quelque 170 entreprises implantées sur le site et pour les 2.400 personnes qui viennent y travailler.

"Heureusement, nous avons d’autres voies qui permettent de contourner ce point noir et d’accéder à l’Axisparc facilement, souligne Henri Fischgrund, administrateur délégué de l’Axisparc. Mais beaucoup de gens prennent encore ces directions-là et ce nouveau projet est une excellente nouvelle. J’espère maintenant que la Région wallonne aura assez d’argent pour prévoir les budgets assez rapidement."

Une place pour les cyclistes

Particularité du futur échangeur routier, il ne sera pas dédié uniquement aux voitures, aux bus ou aux camions. Les cyclistes y auront leur place, ce qui réjouit Philippe Degand, conseiller technique au Gracq, le Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes au Quotidien.

"Pour franchir à vélo le rond-point N4-N25, il faut être bien réveillé, être motivé et ne pas avoir peur. Donc un réaménagement de cet endroit-là sera certainement bénéfique à la fois pour le trafic routier et également pour les cyclistes qui seront plus en sécurité. Le cheminement des cyclistes sera beaucoup plus sûr. En réalité, dans un rond-point, le cycliste est confronté à un trafic continu, alors que sur le nouveau carrefour, les intersections seront équipées de feux tricolores, ce qui est un progrès."

L’UCL toute proche (le rond-point actuel est l’un des points d’entrée à Louvain-la-Neuve) se félicite également de cette avancée majeure dans le dossier. Un trafic plus fluide grâce au nouvel échangeur favorisera le développement de son parc scientifique et de futurs quartiers d’habitations.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK