Travaux à l'arrêt: le projet du RER wallon patine

Le RER wallon n'avance pas. Un constat amer, d'autant plus interpellant qu'il y a trois mois, la ministre fédérale de la Mobilité, Jacqueline Galant, laissait entendre que le dossier était au point mort, pour raisons budgétaires.

Le Premier Ministre, Charles Michel, avait dû rassurer: "Pas question d'abandonner le projet RER sur les lignes Bruxelles-Namur et Bruxelles-Ottignies". Reste qu'aujourd'hui, le plan pluriannuel d'investissement se fait attendre, d'autant que la SNCB doit faire ceinture. Résultats: des travaux presqu'à l'arrêt et de nouveaux retards en perspective.

Pour la ligne 161, Bruxelles-Ottignies, les permis de mise à 4 voies sont délivrés. Mais un tiers des travaux reste à faire. Exemple à Ottignies : "La plateforme est réalisée mais la pose des troisième et quatrième voies n’est toujours pas faite. Et, évidemment, l’agacement est là", déclare le bourgmestre Ecolo, Jean-Luc Roland.

D'autant que des quais et des gares doivent encore être réaménagés. Par ailleurs, les nouvelles gares se font attendre. "A Rixensart, Nivelles, Waterloo et Braine-l’Alleud, rien n’a encore été fait, explique Philippe Matthis, le Monsieur RER Brabant Wallon. Il y a eu des permis qui ont été caduques et qu’il faut donc remettre sur le métier. Moi, je dis qu’il ne faut pas oublier l’aspect intermodalité. On sait qu’il faut faire des quais-bus aux endroits des gares pour amener les navetteurs vers les trains. Eh bien, plus rien n’a avancé."

Sur la ligne 124 Bruxelles-Nivelles, on en est seulement au tiers de la tâche. Arnaud Reymann, porte-parole d'Infrabel, qui gère l'infrastructure du réseau: "Sur la ligne 124, on a pris beaucoup plus de retard, notamment en raison des permis qui ont été octroyés à deux reprises et cassés à deux reprises par le Conseil d’Etat et qui fait qu’il y a un tronçon de six kilomètres en Flandre où on n’a toujours pas pu faire grand-chose."

Le cabinet Galant communiquera sur le plan de financement et la suite des travaux... plus tard.

D'aucuns estiment qu'il faudra encore trouver 1,3 milliard d'euros pour finir le RER wallon. Fin du chantier vers 2025, sauf nouveau retard.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK