Tour-hôtel le long de l'E411: toujours "aucun bénéfice pour Wavre", répond l'opposition

La nouvelle mouture du projet a été rabotée d'une vingtaine de mètres...
La nouvelle mouture du projet a été rabotée d'une vingtaine de mètres... - © ArtePolis

La construction d’une "tour-hôtel" de 120 mètres de haut sur le site de l’ancienne vinaigrerie, à proximité de l’autoroute E411, fait toujours couler beaucoup d’encre. En janvier, on se souvient que le collège communal de la ville de Wavre avait déjà donné son feu vert ; mais le ministre Carlo di Antonio ne l’entendait pas de cette oreille. Mi-2017, d'ailleurs, plusieurs recours avaient été déposés. Le ministre wallon en charge du dossier décidant in fine d’annuler le permis.

La même, ou presque

Voilà pour les rétroactes. En attendant, les promoteurs n’ont pas désarmé. Ils ont même revu leur copie pour répondre aux objections formulées par la Région wallonne et par les riverains. C’est ainsi que vendredi dernier, ils ont présenté les nouveaux plans aux autorités communales : 96 mètres (au lieu de 120), mais elle remplirait la même fonction. A savoir un hôtel de 200 chambres aux portes de Bruxelles. On croit comprendre que l'accueil des autorités communales aurait été plutôt favorable à cette nouvelle mouture.

L’opposition décoche ses flèches

Sur les bancs de l’opposition, par contre, on reste très méfiant. A l'image de Benoît Thoreau, chef de groupe cdH, qui redoute notamment l'impact sur le paysage de cette grande tour. "Cette tour va avoir un impact non négligeable sur le paysage de toute la vallée de la Dyle. Elle sera visible par tous les Wavriens. Dès lors, nous demandons qu’une analyse détaillée soit réalisée, avec photos-montages pour bien pouvoir se rendre compte de l’impact réel du projet sur le paysage."

Deuxième réserve des Humanistes : l’accessibilité du terrain retenu. "Actuellement, c’est déjà problématique aux heures de pointe. Les files sont très importantes, matin et soir. Et puis, les voiries d’accès proposées traverseront des passages à niveau."

"Aucun bénéfice pour Wavre !"

Pour Christophe Lejeune, chef de groupe Écolo au conseil communal, ce grand hôtel n'a carrément aucun intérêt pour les Wavriens. "C’est une activité économique isolée et de passage. En réalité, cela profitera à Bruxelles – et exclusivement à Bruxelles – puisque les gens iraient loger éventuellement dans la tour pour se rendre dans la capitale, vu la proximité relative du site. Ils y passeraient peut-être une nuit mais seraient très fort isolés du tissu économique wavrien. Les retombées économiques seraient dès lors très décevantes par rapport à d’autres projets que l’on pourrait mettre en place sur le site."

Quels autres projets ? "Je pense à des bureaux ou à un open-space par exemple. Cela me semblerait être une très bonne idée, poursuit Christophe Lejeune. Cela pourrait s’intégrer dans le paysage. Et comme le bâtiment serait occupé par des travailleurs, ceux-ci pourraient se rendre à Wavre durant la pause de midi. Cela créerait de l’emploi et un certain dynamisme économique."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK