Toujours plus verte, une école de Mont-Saint-Guibert lance un crowdfunding pour acheter des panneaux photovoltaïques

Niché dans un parc arboré, le Collège des Hayeffes ambitionne de devenir autonome en électricité.
3 images
Niché dans un parc arboré, le Collège des Hayeffes ambitionne de devenir autonome en électricité. - © Collège des Hayeffes

C’est une opération plutôt originale, baptisée "PhotovoltHayeffes", que va mener le collège des Hayeffes à Mont-Saint-Guibert. Cette école secondaire (750 élèves) veut installer des panneaux photovoltaïques sur un bâtiment rénové récemment, pour le rendre neutre du point de vue énergétique. Pour ce faire, elle a besoin de 13.000 euros. Elle a choisi le crowdfunding pour réunir la somme, la collecte aura lieu du 15 février au 3 avril sur le site crowdin.be.

Ce projet mobilise toute l’école: élèves, enseignants et parents. Même les anciens du collège sont invités à participer.

"Cela fait des années qu’on en parle et qu’on se dit que ce serait bien pour l’école, explique Aline, élève de rhéto. Quand on demande aux élèves ce qu’ils voudraient en plus dans cette école, ils répondent qu’ils veulent une école plus active et plus écologique. Donc voilà, c’est un super projet."

"Je trouve que c’est chouette qu’on essaie de faire quelque chose petit à petit pour notre planète qui se réchauffe", ajoute Simon, lui aussi en dernière année.

Un premier pas vers l'autonomie en électricité

Le projet consiste donc en l’installation de quarante panneaux sur le toit d’un bâtiment qui abrite onze classes, un auditoire, un laboratoire et la bibliothèque. Ainsi, le collège espère réduire sa facture d’électricité et compte reverser une partie de l’argent économisé à des associations comme les Iles de Paix.

"C’est un début, explique Thomas Jadin, le directeur du collège. Ce sera 11 ou 12% d’économie en fonction des saisons et de l’ensoleillement bien sûr. Mais ce qui est important, c’est de lancer le processus. On franchit ainsi un cap important, peut-être encore symbolique à ce stade, vers l’autonomie en électricité."

D’autres bâtiments pourraient donc aussi être équipés, à terme. Et pour parvenir à l’autonomie complète, le collège souhaite également implanter une éolienne domestique sur un terrain situé à l’arrière de la cour de récréation.

Le collège, une "école pour demain"

En matière d’autonomie, le collège sait de quoi il parle. Il pompe déjà son eau potable dans un puits situé dans le bâtiment principal. Et ces dernières années, d’autres projets ont été menés à bien: isolation des toitures, remplacement des châssis et installation de portes automatiques pour éviter les courants d’air et les déperditions d’énergie, sans oublier le tri des déchets.

"L’école est engagée depuis 2017 dans un programme qu’on a intitulé Ecole pour Demain, poursuit Thomas Jadin. Et on a déjà concrétisé pas mal de choses. Nous voulons faire en sorte que l’école, tout en respectant son patrimoine et son histoire, devienne neutre au niveau énergie, pollution et carbone. La prochaine étape, ce sont donc les panneaux photovoltaïques."

Mais le collège ne s’arrête pas là. L’an prochain, un cours d’écologie sera proposé aux élèves de deuxième et cinquième année, comme activité complémentaire, à raison de deux heures par semaine.

La protection de l’environnement fait donc partie du quotidien aux Hayeffes. Et les jeunes, très sensibilisés, sont les premiers à s’investir dans les nouveaux projets. "Nous ne devons plus les éduquer sur ce thème, ajoute le directeur, mais les accompagner".

Ci-dessous, une vidéo tournée le 15 mars 2019 dans le parc des Hayeffes. Le collège a voulu participer à sa manière à la mobilisation des jeunes pour le climat.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK
Matin Première
en direct

La Première Bxl

Matin Première