Synergies entre la commune et le CPAS de Braine-l'Alleud, avant une fusion pure et simple?

A 27 ans, Pierre Lambrette est le nouveau président du CPAS de Braine-l'Alleud.
A 27 ans, Pierre Lambrette est le nouveau président du CPAS de Braine-l'Alleud. - © Hugues Van Peel - RTBF

A 27 ans, Pierre Lambrette est le nouveau président du CPAS de Braine-l’Alleud. Son nom, c’est le lapin que le bourgmestre Vincent Scourneau a sorti de son chapeau. Car Pierre Lambrette, attaché parlementaire et président des jeunes MR de sa Braine-l'Alleud, n’était pas candidat aux élections communales. Lui-même dit avoir été surpris de la proposition.

"Je ne m’y attendais pas du tout et je n’aurais jamais pensé prendre de telles responsabilités. Aujourd’hui, maintenant que je suis installé dans mon bureau, je me rends compte du poids de la fonction et d’une certaine excitation qui m’anime, et d’une envie de bien faire."

Supprimer les doublons entre la commune et le CPAS

Parmi les dossiers auxquels Pierre Lambrette devra s’attaquer, il y le rapprochement entre la commune et le CPAS, deux organes distincts qui partagent pourtant les mêmes locaux et qui offrent parfois les mêmes services à la population. Sous la précédente législature, la majorité avait évoqué un projet de fusion. Il s’agit maintenant d’avancer.

L’idée n’est pas de supprimer du personnel pour diminuer les coûts mais de rationaliser pour libérer des moyens. "Nous visons l’efficacité, explique Pierre Lambrette. Les personnes qui se verraient décharger d’un certain nombre de tâches pourraient faire d’autres activités". Un exemple de doublon? "Celui que j’aime citer, c’est le relais aînés. A l’heure actuelle, les seniors peuvent s’adresser à une personne à la commune ou au CPAS, ce qui leur complique la tâche avec des renvois de mails, de téléphone… Si on pouvait mettre ces deux personnes ensemble, elles pourraient se partager le travail et cela permettrait de dégager du temps pour faire autre chose".

Dans un premier temps, CPAS et commune vont développer des synergies. Mais à terme, si la prochaine majorité à la région l’autorise, on pourrait envisager une fusion pure et simple. Braine-l’Alleud se positionne comme commune-pilote en Wallonie. 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK