Succès du Proxibus, de Chastre à LLN en passant par Mont-Saint-Guibert

Le Proxibus transporte une soixantaine de personnes par jour de Chastre à LLN
Le Proxibus transporte une soixantaine de personnes par jour de Chastre à LLN - © Hugues Van Peel - RTBF

Un nouveau service de bus a vu le jour début septembre en Brabant wallon, fruit d’un partenariat entre trois communes, la province et le TEC. Cette ligne Proxibus relie Chastre à Louvain-la-Neuve, en passant par Mont-Saint-Guibert. L’objectif est double: desservir des villages non-couverts par les lignes classiques et réduire quelque peu le nombre de voitures qui encombrent les abords de Louvain-la-Neuve en début et en fin de journée.

Depuis son lancement, le Proxibus attire de plus en plus de monde, essentiellement des jeunes qui vont à l’école ou à l’université. "Avant, je faisais du co-voiturage avec des gens du village, explique cette adolescente résidant à Saint-Géry. Aujourd’hui, je prends le bus et je ne dérange plus personne, je suis indépendante".

"On gagne du temps aussi, ajoute un autre usager. Avant, je devais me rendre à la gare de Blanmont, prendre le train jusqu’à Ottignies puis un autre train jusqu’à Louvain-la-Neuve. Tout cela pour un trajet de quelques kilomètres à vol d’oiseau. Il ne me faut plus que quinze minutes aujourd’hui au lieu de quarante".

Les communes satisfaites

Une soixantaine de personnes empruntent le Proxibus tous les jours. Il y a donc presque autant de voitures qui ne traversent plus les villages et qui ne viennent plus encombrer les alentours de Louvain-la-Neuve. "C’était un pari, confie Philippe Evrard, le bourgmestre de Mont-Saint-Guibert. Ca nous paraissait être un bon plan, mais on n’était pas sûr que la fréquentation serait suffisante. Là, nous nous réjouissons que le public ait suivi".

"Nous avons répondu à une attente des habitants de nos villages", se réjouit Claude Jossart, le bourgmestre de Chastre.

Le matin, le bus embarque ses premiers passagers à la gare de Chastre. Il prend ensuite la direction de Cortil-Noirmont, Gentinnes, Saint-Géry, Villeroux, et Hévillers avant d’arriver dans le centre de Mont-Saint-Guibert (avec des correspondances possibles pour ceux qui veulent prendre le train vers Namur ou vers Ottignies). Plus loin, il fait arrêt à l’Axis Parc, puis à la gare de Louvain-la-Neuve avant de remonter jusqu’à la ferme de Lauzelle. Une boucle est assurée tôt le matin et plusieurs trajets retours l’après-midi. Les horaires sont calqués sur la journée type d’un étudiant ou d’un travailleur.

Ce Proxibus est financé par les trois communes impliquées et par la province du Brabant wallon qui déboursent 20 000 euros chacune (salaire du chauffeur, carburant et petits entretiens). Le bus est fourni par le TEC (qui s’occupe également des gros entretiens). La convention a été signée pour une période de trois ans. Mais les partenaires sont prêts à effectuer des évaluations régulières et à des adaptations si cela s’avère nécessaire.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK