Soldes d'hiver: les Black Friday, Cyber Monday et autres ristournes de mi-saison ont-ils tué l'engouement de la clientèle?

Les soldes restent une période importante pour le chiffre d'affaires des commerçants mais ils suscitent moins d'enthousiasme auprès de la clientèle.
Les soldes restent une période importante pour le chiffre d'affaires des commerçants mais ils suscitent moins d'enthousiasme auprès de la clientèle. - © Hugues Van Peel - RTBF

Après les fêtes et les cadeaux de fin d’année, voici le début des soldes. Ils commencent ce vendredi et s’achèveront le 31 janvier. Les commerçants ont tout préparé pour accueillir la clientèle, mais ils sont nombreux à dire que cette période ne suscite pas le même engouement qu’auparavant.

"Cela fait vingt ans que je travaille dans Waterloo et je me souviens qu’au début, les gens passaient sous le volet pour entrer les premiers dans le magasin, explique Caroline, commerçante. Maintenant ce n’est plus la même chose."

Des ristournes en permanence

Et il y a plusieurs raisons à cela. D’abord, les occasions d’obtenir des réductions sont bien plus nombreuses aujourd'hui qu’avant, tout au long de l’année. Le Black Friday à la fin du mois de novembre est le dernier phénomène en date.

"Nous souffrons de ces promos qu’on sort pour un oui ou pour un non, déplore Caroline, la gérante d’un autre magasin de vêtements. On ne sait plus quoi inventer. Plein de petits indépendants comme moi ne jouent pas ce jeu-là parce qu’ils doivent rentrer dans leurs frais tout simplement. Ils ne peuvent pas se permettre, comme certaines chaînes, d’appliquer ce genre de chose."

Acheter un prix plutôt qu'un produit

Le plus dur, pour ces indépendants, est de résister aux demandes des clients qui réclament sans cesse de nouveaux rabais.

"Il y a bien sûr des gens qui font la chasse aux prix, poursuit-elle. Au lieu d’acheter un produit, une partie de la clientèle achète un prix. C’est à nous d’identifier ces personnes-là et de leur faire comprendre qu’il faut d’abord acheter quelque chose dont elles vont avoir besoin, et non pas acheter quelque chose parce que cette chose est en solde. Acheter peu, mais bien, c’est plus intelligent."

"Moi aussi je suis contre cette politique de faire constamment des prix, explique Ingrid, la patronne d’une boutique pour dames. Nos prix sont déjà sympas et attractifs, et les gens demandent encore des ristournes. Nous devons leur expliquer que ce n’est pas viable pour nous."

Le service et la confiance pour contrer Internet

L’autre difficulté pour les commerçants, c’est la concurrence d’Internet. Mais là, il y a de l’espoir.

"Heureusement, dans notre métier, le conseil et la confiance sont très importants, explique Patricia, qui vend des chaussures pour enfants. Donc nous pouvons stabiliser un peu notre clientèle grâce à cela."

"Je pense aussi que les gens sont de plus en plus conscients qu’on ne trouve pas tout sur Internet, que la qualité n’est pas toujours au rendez-vous, ajoute Caroline. J’ai eu beaucoup de clients assez déçus à Noël parce qu’ils n’ont pas reçu leurs paquets à temps. Alors que quand vous venez en boutique, vous avez votre paquet emballé dans un bel emballage cadeau, ce que vous ne recevez pas sur Internet. Et puis il y a l’empreinte écologique, tout ce carton… Beaucoup de gens prennent conscience que le pull qu’ils ont commandé est emballé dans des conditions pas toujours acceptables."

Les commerces de détail doivent donc se battre pour conserver leur clientèle. Et même si c'est moins la cohue qu'il y a quelques années, les soldes restent un moment crucial pour eux, ils ne doivent pas les manquer. Et s'ils se disent optimistes pour la plupart, aucun ne se risque néanmoins à un quelconque pronostic. Il faut dire que la réussite des soldes tient aussi parfois à des éléments sur lesquels ils n’ont aucune prise, comme la météo. La pluie n’est pas très favorable aux affaires, paraît-il.

 

Direct depuis un centre commercial de Woluwe-Saint-Lambert (JT 13h de ce jeudi 02 janvier)

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK