Seul dans son zoning sans eau ni connexion internet

Cela fait maintenant un mois que Michel Boudart a installé son entreprise dans le zoning industriel d’Hélécine. Il importe des produits en provenance de Pologne à destination des magasins de bricolage et de décoration. Pour l’instant, il est encore le seul occupant des lieux. Plusieurs autres entreprises semblent intéressées par s’installer dans les espaces à vendre, mais aucun d’entre n’a encore signé officiellement l’achat. Et cet entrepreneur cumule les galères. Son premier problème concerne internet et la téléphonie.

Il n’a aucun raccordement au réseau. Des tubes ont été placés pour la fibre optique, mais celle-ci n’a pas encore été installée dans les fourreaux. Pour l’instant, il utilise son GSM comme modem, mais la vitesse de connexion est assez limitée et lui fait perdre beaucoup de temps. Plutôt embêtant pour gérer une entreprise : "Quand je dois envoyer une photo, je ne sais pas les envoyer d’ici. Je dois trouver quelqu’un qui a un ordinateur pour pouvoir aller les envoyer de là. Impossible pour moi de me connecter avec d’autres serveurs." Il a déjà pris contact avec Proximus qui n’est pas pressé de venir installer la fibre optique : "Ils m’ont dit qu’ils se déplaceraient quand le zoning serait rempli."

Pour éviter les vols qu’il a connus au démarrage de son chantier, Michel Boudart s’est installé dans les futurs locaux de son entreprise encore loin d’être parachevés. Au départ, il ne disposait même pas de l’électricité suite à une erreur d’Ores. Une erreur que l’intercommunale a rapidement réparée.

Pour l’eau, par contre, il va devoir encore attendre un petit peu pour un raccordement correct. Actuellement, il se branche avec un col-de-cygne sur la bouche d’incendie. Pour sa douche, il va la prendre dans une station-service sur l’aire d’autoroute voisine avec les camionneurs. La SWDE n’a pas prévu de raccordement pour son terrain.

Une erreur apparemment lorsqu’ils ont effectué les travaux dans la voirie. Du coup, une équipe s’est présentée il y a quelques jours pour réaliser un devis pour des travaux qui seront à sa charge : " Il y aura des travaux qui vont coûter plusieurs milliers d’euros. Et pour le moment, on ne sait pas comment on va les faire car notre budget commence à s’épuiser." L’intercommunale en charge du zoning, l’INBW, nous a affirmé s’être occupé de ce problème de connexion d’eau. Une solution va être trouvée rapidement. Elle affirme d’ailleurs qu’elle va épauler cet entrepreneur pour surmonter toutes les difficultés qu’il rencontre actuellement. Car selon l’intercommunale, les premiers occupants d’un nouveau zoning rencontrent toujours quelques difficultés qui nécessitent des adaptations. Sauf qu’ici, les tuiles se sont succédé pour lui.

Car les problèmes de l’entrepreneur ne s’arrêtent pas encore là. Michel Boudart a dévié le courrier de son entreprise il y a quelques semaines sur le nouveau site d’activités. Mais il ne reçoit du courrier très sporadiquement. Il s’est donc rendu au bureau de Bpost situé à Jodoigne. L’explication qu’il a reçue l’a sidérée : "Un facteur a été désigné pour effectuer la tournée dans ma toute nouvelle rue et sur l’ensemble du zoning. Mais il est souvent malade. Ses remplaçants ne veulent pas chercher où se trouve le zoning. Donc ils renvoient le courrier aux expéditeurs avec la mention adresse inconnue". Sans compter que sa rue est encore introuvable sur tous les GSM et applications de localisation car il faut de deux mois à deux ans pour intégrer une rue nouvellement créée dans tous les systèmes de navigation.

Après avoir accumulé les retards, faute d’eau et d’électricité, son chantier a enfin repris il y a quelques jours. Et ils ne seront pas finis avant un mois. Entre-temps, il doit continuer à louer d’autres hangars pour entreposer son stock. Des coûts qui pèsent sur son développement et sa volonté d’engager du personnel. Il a l’impression qu’en Wallonie, rien n’est fait pour encourager les toutes petites entreprises de se développer : "Franchement, on n’est pas aidé. On a l’impression que tout le monde s’en fout… A refaire, je reviendrais peut-être mais j’attendrais que le zoning soit déjà bien rempli avant de venir parce que c’est une véritable galère."

Ce zoning pourrait sembler un peu maudit. Car pendant près de 15 mois, son aménagement avait été bloqué par la Flandre. Le problème, c’est qu’il est situé le long de la frontière linguistique, juste à côté de la E40 et que la bretelle de sortie de la zone, qui donne un accès direct à l’autoroute, est située sur le territoire flamand. Et la Région flamande refusait l’accès à cette bretelle. L’affaire est à présent réglée, mais elle avait retardé le démarrage du projet de plusieurs mois.

 

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK