Plus de 250 personnes à Genappe ce dimanche pour réclamer la sécurisation d'un carrefour dangereux sur la N5

Sans doute pas de rond-point à la place du carrefour mais une meilleure signalisation et des radars pour inciter les automobilistes à lever le pied.
2 images
Sans doute pas de rond-point à la place du carrefour mais une meilleure signalisation et des radars pour inciter les automobilistes à lever le pied. - © Google

Quelles mesures pour sécuriser le carrefour de l'Arbre Saint-Anne sur la Nationale 5 à Genappe où un terrible accident a récemment coûté la vie à une mère de famille? Depuis le drame, les proches de la victime se mobilisent et interpellent les pouvoirs publics, une nouvelle marche a encore rassemblé environ 250 personnes ce dimanche. Et leur action porte ses fruits: le 15 janvier, le Service public de Wallonie rencontrera la police et les autorités communales au sein d’une CPSR (Commission provinciale de Sécurité routière), pour envisager des solutions.

"Nous sommes bien conscients du fait qu’il y a un risque et que nous devons éliminer ce risque, ou en tout cas le réduire, explique Laurence Zanchetta, porte-parole du SPW (Service public de Wallonie). Et c’est lors de cette réunion qu’on va analyser l’ensemble des demandes et des remarques, et décider de ce qui doit être fait, quand et combien ça va coûter."

Pas de rond-point

Quelles solutions? A ce stade, l’aménagement d’un rond-point à la place du carrefour à feux n’est pas envisagé. "Le rond-point n’est pas la solution idéale parce que le carrefour n’est pas bien équilibré, avec l’axe de la N5 où la circulation est constante, ce qui veut dire qu’il y a peu de possibilités pour les autres de s’intégrer dans la circulation".

Dans un premier temps, on s’orientera donc sans doute plutôt vers d’autres travaux, moins coûteux et plus faciles à mettre en œuvre, notamment pour inciter les automobilistes à lever le pied (à cet endroit, les limitations sont rarement respectées): meilleure signalisation à l’approche du carrefour et installation de radars pour détecter les franchissements de feux et les excès de vitesse.

"Cela fait partie effectivement des aménagements qui pourraient être proposés et réalisés relativement rapidement, poursuit Laurence Zanchetta. En ce qui concerne les radars, comme ils sont annoncés en amont, ils ont un effet relativement dissuasif. Mais cela ne veut pas dire qu’on n’aura pas quelqu’un, à un moment donné, qui grille un feu."

Tourner à gauche, attention danger

"Un autre problème à ce carrefour, c’est l’absence de tourne à gauche. Cela veut dire que les personnes qui souhaitent s’engager pour aller à gauche doivent attendre que plus personne ne vienne d’en face. Et à un moment donné, on peut avoir une mauvaise estimation de la vitesse ou tout simplement un problème de vue. On peut ainsi avoir un accident sans nécessairement griller un feu, donc c’est aussi un problème qu’on doit résoudre."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK