Sébastien, le coureur boulimique, vainqueur du premier marathon du Brabant wallon

Le Namurois Sébastien Mahia, vainqueur du premier marathon du Brabant wallon.
6 images
Le Namurois Sébastien Mahia, vainqueur du premier marathon du Brabant wallon. - © Hugues Van Peel - RTBF

Dans le milieu de la course à pied, on le surnomme "le boulimique". Il enchaîne les rendez-vous tout au long de l’année, parfois plusieurs par jour. Ce jeudi, c’est lui, Sébastien, qui a remporté le premier marathon du Brabant wallon à Ramillies.

"Je suis super content d’avoir gagné. Je me suis retrouvé tout seul au dixième kilomètre et j’ai géré, explique-t-il. Physiquement et mentalement, c’est dur, mais j’ai l’habitude. C’est mon cinquième marathon de l’année, ma troisième victoire. Les longues distances me réussissent assez bien."

Très heureux lui aussi, et non moins méritant, Xavier a gagné le semi-marathon. "J’ai fait cette course pour me préparer au marathon de Francfort qui a lieu fin octobre, je devais faire un semi au milieu du mois d’août, donc ça tombait bien".

Organisation parfaite

A l’arrivée, toutes et tous ont salué l’organisation optimale de cet événement "rural", dans un décor bien différent de ceux des grandes villes où ce genre de course a lieu la plupart du temps. "Je pense qu’il y a vraiment un potentiel pour que ça devienne vraiment une chouette course en Brabant wallon, explique Evelyne. Le parcours m’a semblé légèrement monotone, mais agréable et bucolique. C’était sympa".

Jean-Baptiste, vainqueur des 10 kilomètres, partage ce sentiment. "Quand on arrive dans une course organisée pour la première fois, on a toujours un peu d’appréhension. On se demande si l’organisation sera à la hauteur. Et ici c’était vraiment très bien, du début à la fin. Le fléchage était nickel, l’ouverture avec les deux vélos pour nous donner un repère aux virages, les ravitaillements, les encouragements au bord de la route, tout était vraiment excellent".

Une déception tout de même pour les organisateurs. Ils espéraient avoir un millier de participants, il n’y en avait que 700 environ pour les trois courses. Le bouche-à-oreille leur permettra sans doute d’atteindre leur objectif l’an prochain, s’ils décident d’organiser une deuxième édition.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK