Rixensart: l'Hôtel Normandy sera bien démoli pour laisser place à un immeuble à appartements

Le fameux Hôtel Normandy sera rasé et laissera la place à un immeuble de onze appartements.
2 images
Le fameux Hôtel Normandy sera rasé et laissera la place à un immeuble de onze appartements. - © Tous droits réservés

Un projet immobilier dont on a beaucoup parlé en 2016 et 2017 refait surface à Rixensart. Il s’agit de la construction d’un ensemble d’appartements sur le site de l’ancien Hôtel Normandy, près du lac de Genval. Le promoteur a revu ses ambitions à la baisse pour répondre aux remarques des riverains et du Conseil d’Etat qui avait annulé l'an dernier le permis d’urbanisme octroyé pour la démolition du bâtiment et la reconstruction de nouveaux immeubles.

"Nous avons réduit le projet en termes de densité, explique Christophe Renneboog, de la société GIA Immobilier. Il y avait deux immeubles, nous n’en construisons plus qu’un. Et nous passons de treize à onze appartements. Nous pensons avoir répondu aux objections".

Enquête publique jusqu'au 22 mars

Le promoteur a récemment introduit une nouvelle demande de permis. Toute personne peut faire part de ses réclamations et observations à la commune jusqu’au 22 mars, mais on peut dire aujourd’hui que les feux semblent être passés au vert. Si tout va bien, les travaux pourraient commencer début septembre et s’étaler sur 18 mois.

Quant au fameux Hôtel Normandy, cette grande bâtisse de style anglo-normand à l’abandon depuis des années, il sera bien rasé. "Nous avons beaucoup discuté avec les riverains, poursuit Christophe Renneboog, et nous avons démontré que garder l’immeuble n’était malheureusement pas possible. En fait, l’immeuble historique a été construit en trois phases fort distinctes qui rendent son utilisation impossible".

Les habitants de Rixensart ne seront cependant pas dépaysés à l’avenir car le nouvel immeuble aura les mêmes codes architecturaux que l’ancien hôtel. Des arbres seront aussi replantés sur le site pour remplacer ceux qui avaient été abattus en 2016.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK