Restructuration ING: les délégués syndicaux rencontrent les agents

L'information en a estomaqué plus d'un, c'est le moins que l'on puisse dire: 3158 emplois à la trappe chez ING d'ici 5 ans. Sur les quelques 9000 employés, il en restera à peine 6000. Un séisme selon pas mal d'entre eux que nous avons rencontrés ce matin.

Lundi, le couperet est tombé lors du conseil d'entreprise. Ce mardi, les syndicats rencontrent les agents dans les diverses agences. Nous avons suivi trois délégués. Ils se sont rendus à Genappe, Tubize et Braine-le-Comte. Leur but: informer leurs collègues sur les intentions de la direction et sur la suite des évènements. Les mines sont déconfites, les questions nombreuses et souvent sans réponse. C'est encore trop tôt, il faut négocier martèlent les délégués.

Éléments méritants

Peu d'infos à part celle-ci, qui fait bondir tout le monde: seuls les éléments méritants resteront! Les agents sont évalués régulièrement; leurs compétences professionnelles bien entendu mais aussi leurs comportements... Il faut avoir l'esprit "orange" nous dit-on. (NDLR: la firme utilise la couleur orange dans son image de marque). Être "corporate", ne pas dénigrer la plan de restructuration face au client par exemple mais plutôt en faire l'éloge! "Soutenir un plan qui creuse votre propre tombe, un comble" nous lance un des délégués. On sent l'amertume ambiante!

Tout le monde est groggy. Rien n'est vraiment clair. Les négociations débuteront la semaine prochaine. Tous espèrent qu'elles mèneront à une situation moins embrouillée et favorable à chacun. D'ici là les agents attendent et se regardent avec ces questions: qui  restera? Qui partira?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK