Rénovation du cœur de l'UCLouvain à LLN: les Halles universitaires vont devenir un bâtiment basse-énergie

La rénovation des Halles universitaires coûtera environ sept millions d'euros et devrait durer deux ans.
2 images
La rénovation des Halles universitaires coûtera environ sept millions d'euros et devrait durer deux ans. - © Hugues Van Peel - RTBF

Un gros chantier s’annonce en plein cœur du piétonnier à Louvain-la-Neuve: le bâtiment des Halles universitaires, qui abrite le rectorat, l’administration centrale et divers services de l’UCLouvain, va être rénové de fond en comble. Les travaux commenceront début 2020 mais certains bureaux ont déjà été vidés, le déménagement a commencé.

Comme de nombreux autres immeubles construits dans les années 70 à Louvain-la-Neuve, les Halles sont un véritable gouffre énergétique. "C’est vrai qu’à l’époque, on devait construire vite et les considérations énergétiques n’avaient que peu d’importance dans la construction de bâtiments neufs, explique Didier Smits, responsable des services énergie et environnement à l’UCLouvain. Aujourd’hui, on est dans un tout autre scénario, on ne parle que de la PEB, la performance énergétique des bâtiments. Donc à chaque projet de rénovation, nous mettons en avant l’absolue nécessité d’améliorer cette performance".

Cela dit, l’UCLouvain ne va pas jusqu’à appliquer le standard passif à l’ensemble de son parc immobilier.  "Ce serait impossible financièrement, nous avons 400.000m² de bâtiments sur l’ensemble de la Région bruxelloise et de la Région wallonne. Donc nous avons décidé de ramener la consommation de ces bâtiments à un niveau proche du standard basse énergie".

Pour les Halles universitaires, il est question de changer les châssis (du simple vitrage actuellement), de refaire le toit et l’isolation, d’installer une ventilation double-flux, de repenser les accès et de moderniser l’installation électrique et le système de détection d’incendie. Le chantier va durer deux ans.

"On espère diviser par trois le coût énergétique du bâtiment grâce à cette rénovation", poursuit Marc Francaux, prorecteur en charge du développement durable.

Ne pas dénaturer l'architecture

Bien sûr, les travaux seront réalisés dans le respect des caractéristiques architecturales de ce bâtiment emblématique des débuts de Louvain-la-Neuve. "Par exemple, ce n’est pas le genre de bâtiment qu’on se permettrait de recouvrir d’une enveloppe d’isolant par l’extérieur, poursuit Didier Smits. Cela dénaturerait complètement l’aspect brut des matériaux. Le béton apparent est très important, les profilés des châssis sont très fins et donc on a vraiment essayé de respecter tout cela".

Chaque année, l’UCLouvain consacre vingt millions d’euros (presque entièrement sur fonds propres) à la rénovation de ses bâtiments anciens. A lui seul, le chantier des Halles coûtera environ sept millions.

Panneaux photovoltaïques et éoliennes

Mais pour atténuer son empreinte carbone, l’université réfléchit aussi à la production d’énergies vertes. Ainsi, dans quelques années, une dizaine de toitures présentant un gros potentiel seront équipés de panneaux photovoltaïques qui pourraient produire jusqu’à 5% des besoins en énergie des bâtiments académiques. Des éoliennes pourraient aussi un jour être installées sur le site, pour varier le "mix énergétique".

En misant sur la diminution de la consommation, la rénovation des bâtiments et la production d'énergies renouvelables, l'UCLouvain espère bien atteindre son objectif: réduire ses émissions de CO2 de 40% d'ici 2030.

Archives : Journal télévisé 29/09/2012

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK