Remaniement surprise au sein du collège communal à Ottignies-LLN, l'échevin Cédric du Monceau sur le départ

Le premier échevin Cédric du Monceau (Avenir-cdH) se voyait bourgmestre, il n'a pas réussi son pari, même si sa liste a bien progressé en 2018.
Le premier échevin Cédric du Monceau (Avenir-cdH) se voyait bourgmestre, il n'a pas réussi son pari, même si sa liste a bien progressé en 2018. - © Hugues Van Peel - RTBF

C’est un gros changement qui s’annonce à Ottignies-Louvain-la-Neuve. Le premier échevin Cédric du Monceau (Avenir-cdH), qui s’occupe notamment de l’aménagement du territoire, de l’urbanisme et du commerce, s’apprête à quitter ses fonctions. La nouvelle sera confirmée ce mercredi matin lors d’une conférence de presse. L’intéressé se refuse à tout commentaire à ce stade. Selon nos informations, c’est Yves Leroy qui devrait le remplacer au sein du collège.

Avant les dernières élections communales, Cédric du Monceau croyait en ses chances de devenir bourgmestre. Au terme d’une campagne offensive, sa liste avait bien progressé, passant de cinq à sept sièges au conseil communal.

Mais ce succès n’avait pas bouleversé les équilibres au sein de la majorité Ecolo-Avenir-PS qui avait annoncé sa reconduction un an avant le scrutin (cette majorité dirige la ville depuis l’an 2000). Profitant de l’effondrement du MR et de la percée de la liste citoyenne Kayoux, Ecolo était même devenu le premier parti de la commune en 2018.

Cédric du Monceau, échevin depuis 2006, rempilait donc pour un nouveau mandat, alors qu’il ne rêvait que de l’écharpe mayorale. Quelques mois plus tard, il se présentait comme premier suppléant de la liste cdH pour les élections européennes.

Cette candidature à l'Europe était-elle l'amorce de son retrait de la vie politique locale? Pour quelle raison a-t-il décidé de faire aujourd'hui un pas de côté, moins d'un an et demi après les élections communales? Son départ est-il le signe de tensions au sein de la majorité? On le saura ce mercredi.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK