Quatre quarts: retisser du lien social dans l'ancienne gare de Court-St-Etienne

Quatre quarts
4 images
Quatre quarts - © patrick michalle RTBF

L’ancienne gare située en plein centre de Court-St-Etienne a retrouvé depuis avril dernier une nouvelle fonction. Trois jeunes femmes sont aux commandes du "Quatre quarts" une coopérative d’un nouveau genre : on y savoure des produits du terroir, découvre des artisans locaux et on peut prendre le temps de lire dans l'espace librairie. Concerts et expositions sont également au programme.

Dès l’entrée dans l’ancienne gare, le visiteur est conquis par le charme de l'espace central. L'ancien hall de la gare est devenu l'espace de restauration. Les guichets ont laissé la place à la cuisine où l'on peut sans difficulté découvrir ce qui s'y passe. S'y trouve aussi un comptoir de produits du terroir à emporter. Les nouveaux locataires des lieux ont visiblement choisi de tirer le meilleur parti des espaces d'origine.

Favoriser la rencontre

Pauline Gérard, l'une des trois animatrices de la coopérative insiste sur la volonté d'aller plus loin que les rapports strictement commerciaux: "Bien entendu, il faut équilibrer les comptes et payer les salaires de ceux qui travaillent mais le projet est aussi de favoriser les rencontres et la convivialité. Priorité aussi aux petits producteurs du coin, les circuits courts où l'on prend le temps de se connaître...".

Visiblement la nouvelle gare attire de plus en plus de personnes. Ce qui réjouit Pauline c'est que les visiteurs comprennent très vite le nouvel esprit du lieu: "ce qui attire en premier lieu c’est l’aspect restauration donc les gens viennent déguster ce qu’on propose. Ensuite petit à petit les visiteurs commencent à s’asseoir, ouvrir un livre et là pour nous c’est une réussite"

Un projet évolutif

Les promoteurs du projet ont bénéficié de l’appui du Crédal, un organisme qui aide les projets à finalité sociale. Les promoteurs du projet ont bénéficié durant une année d'une supervision. Elaboration d'un plan financier et conseils pratiques de gestion. Le Crédal a jugé le projet crédible et l'a partiellement financé pour démarrer. Le solde est venu des coopérateurs.

Le projet "Quatre quarts" est conçu dès le départ pour évoluer en fonction des suggestions des membres coopérateurs. L’espace atelier notamment est modulable. L'équipe s'y est retroussé les manches pour le rendre utilisable: "On pense que c'est une ancienne salle des machines. Là pour nous, elle est très propre mais pour les gens qui ne l’ont jamais vue avant, ça parait encore sale. En fait, le goudron s’est imprégné sur les carreaux de ciment. Quand on est arrivé il y avait une grosse couche de goudron partout qu'on a récuré pendant trois jours". L’atelier est destiné à accueillir des formations, des stages et des tables de conversation.

La convention signée avec la SNCB propriétaire des lieux laisse les coudées franches au "Quatre quarts" pour une durée de deux ans. Mais si le projet se consolide, pourquoi la la SNCB se priverait-elle d'un aussi bel exemple de reconversion socialement utile?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK