Ouverture du skatepark de Louvain-la-Neuve

Ce samedi 12 juin, les mordus du skate étaient à Louvain-la-Neuve pour tester le nouveau skatepark. "Les toutes premières démarches ont été entamées il y a 20 ans. On se battait pour ce projet depuis de nombreuses années. Il y a eu de l’opposition, du soutien. Mais ça y est, on peut enfin le rider !" s’exclame Quentin Dupont, skateur namurois et membre de l’asbl skatoria.

Malgré la grisaille et le fin crachin, dès le matin, une quinzaine de skateurs étaient présents. "Je suis arrivé à 9 heures, je vous avoue, un peu les larmes aux yeux parce que ça fait des années qu’on attend un petit skatepark sur Louvain-la-Neuve. C’est un petit rêve qui se réalise enfin. Tout le monde est content ici" détaille Robin entre deux rides.

4 images
Le skatepark de LLN © RTBF – A. Stas

Rapidement à l’étroit

Engouement et bonne ambiance étaient de mise, mais les avis sont unanimes "l’infrastructure est trop petite". Pour Emile 15 ans, "les modules sont un peu serrés. On est 15 et ça commence déjà à être chaud". Pour Robin, si le skatepark est un peu petit, il est surtout "de très bonne qualité". Samuel, essoufflé, jauge les possibilités offertes. "On était bloqué dans la rue avec les pavés, ce n’était vraiment pas agréable. Donc là c’est génial, mais il est un peu petit. Dès qu’il va y avoir du monde ça va être compliqué".

4 images
Le skate séduit tous les âges © RTBF – Anaïs Stas

Peu d’infrastructures en Wallonie

Pour Quentin Dupont, le skate n’a pas forcément bonne presse en Wallonie. "Le skate arrive aux JO. Monsieur tout le monde se dit le skate c’est peut-être un sport. Et on cherche des gens pour représenter le pays et on voit qu’en Wallonie on n’est nulle part. Il n’y a pas de ranking, pas de compétition avec des classements. Pour se classer en Belgique, on n’est nulle part. Il y a deux Flamands qui vont participer aux JO, mais c’est tout".

Vincent Rochier, 40 ans, skateur de Gembloux "le manque d’infrastructures en Wallonie est assez pénalisant pour la pratique du sport. Alors que c’est un sport qui séduit beaucoup de monde, des jeunes, des ados, des adultes. Sur Gembloux, ça fait trois, quatre ans qu’une asbl milite activement pour obtenir un skatepark, mais la ville nous répond qu’il n’y a pas la place".

Certaines communes investissent dans des skateparks comme du côté de Mons, Tournai. Louvain-la-Neuve propose donc maintenant une infrastructure en béton. A Andenne des travaux doivent commencer en août. Wavre annonce un skatepark pour 2023.

4 images
Quentin Dupont réalise une figure sur la planche d’un autre skateur © RTBF – Anaïs Stas
Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK