Ottignies-Louvain-la-Neuve: l'échevin Yves Leroy quitte son poste pour raisons de santé et cède la place à Nadine Fraselle

Encore du changement au sein du collège communal d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. L’échevin Yves Leroy (liste Avenir), en place depuis janvier 2020, a décidé de se retirer pour raisons de santé. Il s'en est expliqué ce vendredi matin. La décision n'a pas été facile à prendre, tant il appréciait le travail. "Vive Ottignies-Louvain-la-Neuve et vive la vie!", a-t-il déclaré, visiblement ému, à la fin de son intervention.

Yves Leroy s'était présenté aux élections communales pour la première fois en 2018 et avait réalisé le troisième score de sa liste. Il sera remplacé par Nadine Fraselle, mais son départ sera aussi l’occasion de revoir l’attribution des compétences au sein du collège. Yves Leroy s’occupait notamment de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire. Ces deux compétences stratégiques reviendront à Benoît Jacob, premier échevin, qui conserve par ailleurs le sport et la jeunesse.

Nadine Fraselle, 60 ans, gestionnaire de recherche à l'UCLouvain, sera donc l'échevine des affaires sociales, de la santé, de l'économie et du commerce, des classes moyennes et de l'emploi, de la petite enfance et du bien-être animal.

L'échevin redevient conseiller

Quant à Yves Leroy, qui avait rejoint le collège l'an dernier en remplacement de Cédric du Monceau, il redeviendra conseiller communal. Binchois d’origine, Yves Leroy est arrivé à Ottignies-Louvain-la-Neuve en 1976. Diplômé en éducation physique et en sciences du travail, il a exercé diverses fonctions à l’UCLouvain avant de prendre la direction du centre sportif du Blocry, un poste qu’il a occupé de 1989 à 2014 et qui lui a valu une certaine notoriété dans la commune et le milieu étudiant.

Très sensible au sort des animaux, Yves Leroy préside par ailleurs l'ASBL Sans Colliers.

Sa démission et la désignation de Nadine Fraselle seront officiellement actées le 30 mars, lors de la prochaine séance du conseil communal. "Désormais, le collège comptera autant de femmes que d'hommes, ce qui n'est pas si courant", a souligné Julie Chantry, bourgmestre.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK