Nouveau logo et nouvelle saison pour le champ de bataille de Waterloo

Un nouveau logo pour mieux identifier le champ de bataille et ses attractions
2 images
Un nouveau logo pour mieux identifier le champ de bataille et ses attractions - © Hugues Van Peel - RTBF

Le champ de bataille de Waterloo veut capitaliser sur le succès du bicentenaire organisé l’an dernier. Les gestionnaires du site ont présenté ce mercredi une première série d’activités qui seront proposées au public dans les prochains mois. On relève notamment une exposition de photos panoramiques prises lors des reconstitutions en 2015, ainsi qu’une rétrospective de l’artiste-peintre Jacques Madyol (1871-1950), très inspiré par la bataille de Waterloo. Les œuvres qui seront présentées au Mémorial proviennent des collections du Musée de l’Armée.

Cette année, il n’y aura pas de reconstitution le week-end du 18 juin. Mais pour les amateurs, des petits groupes de reconstitueurs seront présents tous les week-ends de l’été pour des démonstrations et des explications sur la vie des soldats pendant la bataille. "On a pensé proposer une reconstitution de taille moyenne, mais on a finalement préféré axer sur d’autres thèmes, sur d’autres événements", explique Nathalie du Parc Locmaria, présidente de l’intercommunale Bataille de Waterloo 1815.

Une offre touristique plus visible

Ce mercredi, les gestionnaires du champ de bataille ont surtout présenté la nouvelle identité visuelle du site. Il s’agit d’un logo en forme de losange qui rappelle la Butte du Lion (avec la mention 1815) et une déclinaison de ce logo propre à chaque lieu: dans les tons verts pour le Mémorial 1815 (inauguré il y a tout juste un an), en bleu pour le quartier général de Napoléon et en rouge pour le Musée Wellington.

Jusqu’à présent, ces différents pôles d’attraction vivaient et communiquaient chacun de leur côté, sans vision d’ensemble. Il était crucial de structurer cette offre pour la rendre plus visible, afin que le champ de bataille devienne un lieu de passage incontournable pour les touristes qui viennent en Belgique. "Le bicentenaire a aussi permis à l’ensemble des acteurs de réfléchir globalement à l’identité du champ de bataille. C’est très positif, il y a eu une volonté de travailler ensemble", explique Etienne Claude, directeur de la SA Panorama, une filiale de l’intercommunale qui gère le site en attendant la désignation d’un nouvel opérateur.

Sans surprise, 2015 a été une excellente année pour le champ de bataille de Waterloo. Mais la fréquentation a fortement diminué dès le mois de novembre suite aux attaques terroristes de Paris et à l’augmentation du niveau de la menace à Bruxelles. Les attentats du 22 mars dans la capitale ont aussi entraîné une chute du nombre de réservations. Mais les gestionnaires sont confiants. "Il y a une tendance à la reprise", se réjouit Etienne Claude. Au pied de la Butte du Lion, on compte aussi beaucoup sur une météo plus favorable que ces dernières semaines pour attirer un maximum de visiteurs.

Et aussi

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK