Nouveau contretemps pour l'école NESPA de Genappe, de l'amiante découverte sur le site

Septante élèves répartis dans trois classes sont inscrits à l'école NESPA qui doit ouvrir en septembre.
Septante élèves répartis dans trois classes sont inscrits à l'école NESPA qui doit ouvrir en septembre. - © SISKA GREMMELPREZ - BELGA

La nouvelle école secondaire à pédagogie active, baptisée NESPA, ouvrira-t-elle en septembre à Genappe comme attendu? Ses responsables se disent confiants mais ils ne cachent pas un certain embarras depuis quelques jours. L’école ne pourra pas s’installer à l’endroit prévu, sur le site de l’ancienne sucrerie.

La cause de ce contretemps? De l’amiante a été découverte dans les anciens bâtiments administratifs de la sucrerie. Ces bâtiments devaient être démolis pour le début du mois de juin afin de laisser la place aux éléments préfabriqués de l’école. Mais le chantier a été interrompu, en attendant une évaluation de la quantité d’amiante à évacuer et les opérations de désamiantage à proprement parler.

Dans l’immédiat, et en urgence, les responsables du projet NESPA sont contraints de trouver une autre implantation.  "On cherche aujourd’hui un bâtiment en dur, entre 300 et 500m², pour une occupation provisoire, entre six mois et un an", explique Frédéric Chomé, président du conseil d'administration.

Appel aux bonnes volontés

Plusieurs pistes ont déjà été envisagées, mais rien de satisfaisant jusqu’à présent. "On court plusieurs lièvres, poursuit Frédéric Chomé. La commune nous a fait des propositions de bâtiments insalubres qu’on ne peut pas occuper. Donc on fait un appel à toutes les bonnes volontés, que ce soit des privés ou les pouvoirs publics, à Genappe ou dans les communes avoisinantes, pour qu’on puisse s’installer provisoirement dans les meilleurs délais".

En attendant, plusieurs parents ont exprimé leur inquiétude, ils se demandent si la rentrée scolaire aura bien lieu. "On essaie de répondre aux questions par téléphone, mais on a des parents qui comprennent qu’on est dans une situation délicate qui n’est pas de notre faute et qui nous soutiennent à 200%. Des habitants de Genappe nous soutiennent aussi parce qu’ils veulent cette école. On fera une réunion dès qu’on aura trouvé une solution. On garde confiance car on sait qu’on a des possibilités. Quand un élan citoyen se crée pour trouver une solution pour septante gamins, forcément ça va aboutir".

Initialement prévue en septembre 2017, l’ouverture de l’école NESPA avait déjà été reportée d’un an en raison d’un problème de terrain. L'histoire va-t-elle se répéter?

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK