Nivelles en manque d'écoles: motion votée au conseil communal

Pas assez d'écoles du côté de Nivelles selon une étude récente de l'administration de l'enseignement de la Fédération Wallonie Bruxelles
2 images
Pas assez d'écoles du côté de Nivelles selon une étude récente de l'administration de l'enseignement de la Fédération Wallonie Bruxelles - © Hugues Van Peel - RTBF

Pas assez de places dans les écoles, il n'y a pas qu'à Bruxelles que le constat se pose. Le Brabant Wallon est aussi concerné. Particulièrement dans l'ouest de la jeune province, du coté de Nivelles-Genappe. La Fédération Wallonie Bruxelles vient de clôturer une étude estimant le nombre de places à créer d'ici 2022. Dans la foulée, ce lundi soir, le conseil communal de Nivelles a approuvé une motion pour réclamer la création d'une nouvelle école secondaire.

Une étude claire sur le manque de places dans la région de Nivelles

L'étude a été réalisée par l'administration de l'enseignement de la fédération-Wallonie-Bruxelles, commune par commune. Les résultats ont été envoyés aux parlementaires le 9 septembre dernier. Objectif de l'étude : chiffrer le nombre de places nécessaires dans les écoles à l'horizon 2022.

Pour toute la Wallonie, le scénario "moyen" qui tient compte de l'évolution démographique prévoit une pénurie de 20 014 places d'ici 6 ans. Pour le Brabant Wallon, c'est clairement dans l'ouest que le manque semble évident à l'horizon 2020. A Nivelles, le manque de places en secondaire serait de 1222 places. Et une pénurie de 639 places pour les écoles fondamentales. Comme point de comparaison, à Namur par exemple, l'étude prévoit un manque de 460 places dans le secondaire et 272 places dans le fondamental.

"En 2014, quand une nouvelle école secondaire a ouvert à Perwez (le Collège Da Vinci), l'ouest de la province n'a clairement pas compris. Alors que notre zone était clairement en besoin de places, explique la députée wallonne MR et échevine empêchée à Nivelles Valérie Debue. Ces chiffres objectivisent enfin le manque de places dans notre région. On voit clairement la tension démographique dans l'ouest de la province" ajoute le nivellois André Flahaut, ministre du budget à la Fédération Wallonie Bruxelles.

Motion à Nivelles pour créer une école secondaire   

Une motion a été proposée le groupe MR et a été amendée par le cdH (aussi dans la majorité à Nivelles avec Ecolo et le MR), pour la création d'une nouvelle école secondaire à Nivelles.

"Nous voulons créer de nouvelles écoles, explique Valérie Debue. Pour le fondamental, nous avons un projet d'école fondamentale sur l ancien site des papeteries Idem Papers (anciennenment Arjo Wiggins), dans le cadre de reconversion du site, le projet immobilier Val de Thines. Mais ca prend du temps, le master plan est en route". Alors la motion vise la création d'une école secondaire. "C'est clair que dans la région de  Nivelles, on en  besoin aussi d'une école secondaire. Mais le projet de la future école à pédagogie ouverte de Genappe est déjà lancé, alors on le soutient. Après on verra".

"Le cdH nivellois plaide aussi pour la création d'une école secondaire autour de Nivelles, mais aussi et surtout pour à Genappe. Nous soutenons la création de l'école à Genappe, car ça réduira le flux des élèves qui viennent de cette région vers Nivelles tous les matins. Et qui génèrent un trafic important sur nos routes, explique Etienne Laurent. Nous soutenons aussi l'école primaire sur sur l'ancien site d'Arjo Wiggins. Mais nous sommes favorable à l'idée du réseau libre. Alors que le MR nivellois, lui, plaide pour l'officiel. Une école communale aurait un coût important pour les finances de la Ville de Nivelles alors que le réseau libre pourrait les prendre en charge." ajoute Etienne Laurent.

Une nouvelle école secondaire à  Genappe : pas de rentrée en septembre 2017. Mais quand?

"Cette étude est vraiment de bonne augure pour le projet de nouvelle école de Genappe" explique André Flahaut, ministre à la Fédération Wallonie Bruxelles. Cette phrase donne le sourire aux porteurs du projet, l'asbl Nespa qui regroupe des parents de la commune, dont fait partie Frédéric Chomé.

"Ce projet sur le site de l'ancienne sucrerie de Genappe, il existe depuis 2 ans, et on l'a déposé à la Fédération Wallonie Bruxelles depuis un an. On aurait pu imaginer ouvrir avec des préfabriqués provisoires en septembre 2017, mais on n'a pas reçu la dérogation pour ouvrir de nouvelles places de la part du cabinet la ministre Schyns". 

"Pourtant, selon nos comptes de pré-inscription, 65 élèves se seraient inscrits en première secondaire pour l'année académique 2017-2018. Et au total, on avait 350 inscrits pour les années à venir. Cela prouve qu'il y a de la demande. La nouvelle pédagogie du style Freinet ou Decroly attire du monde, on est certain que notre future école secondaire a de l'avenir. L'espoir maintenant c'est que cette future école ouvre à la rentrée 2018. Au cabinet ministériel de la Fédération-Wallonie-Bruxelles, on nous a dit d'être patient et que le feu vert pourrait être donné au printemps 2017 pour une ouverture possible en septembre 2018". La balle est donc dans le camp de la ministre cdH Marie-Martine Schyns .

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK