Ni courrier, ni colis : les postiers du centre de tri de Braine l'Alleud sont mécontents

Les habitants de Braine l’Alleud, Waterloo, Tubize et La Hulpe n’ont probablement reçu ni courrier, ni colis, ce vendredi. Depuis ce matin, les postiers du centre de tri de Braine l’Alleud sont en grève. Ils s’opposent à la suppression de deux services, et donc de deux tournées quotidiennes, dans le cadre d’un nouveau programme "Géoroute", mis en place par la direction. Au lieu de 98 services, il n’y en aurait plus que 96. Une réunion d’urgence est programmée lundi après-midi avec la direction.

C’est devenu un métier très dur"

Pour Didier Obchitte, délégué du syndicat libre de la fonction publique, il ne faut pas toucher à l’effectif : "On ne réclame pas une augmentation des services mais on veut un statu quo."

Pour les travailleurs, il faut tenir compte de l’évolution de la profession : "La direction argumente en s’appuyant sur la diminution du courrier mais avec l’explosion du commerce en ligne, le métier a changé", souligne Didier Obchitte.

"C’est vraiment devenu un travail très pénible. Il est courant qu’un facteur, en plus du courrier et des toutes-boîtes, distribue jusqu’à cent colis par jour : des barbecues, des tables ou des chaises de jardin, des ordinateurs, des télévisions… C’est le poids, c’est le volume, c’est le nombre de colis et les kilomètres de marche qui rendent le métier très dur physiquement" conclut le délégué du SLFP.

Si aucune avancée ne ressort de la réunion prévue mardi après-midi avec la direction, d’autres actions pourraient être organisées par les travailleurs.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK