Mont-Saint-Guibert: un grand pas en avant vers l'extension de la sablière

Le permis définitif pour l'extension de la sablière sera octroyé dans un an si tout va bien
Le permis définitif pour l'extension de la sablière sera octroyé dans un an si tout va bien - © RBRE - Syntaxe

La sablière de Mont-Saint-Guibert est la plus grande de Belgique, avec une production annuelle d’environ 850 000 tonnes. Depuis des années, l’entreprise Shanks veut étendre ses activités sur une zone de 49 hectares située le long de la Nationale 4 en direction de Corbais. Mais dans ce dossier, rien ne s’est déroulé comme prévu. Les procédures ont traîné pendant près de quinze ans, les ministres se sont succédé et la demande d’extension n’a jamais abouti.

La modification du plan de secteur est validée 

Une étape cruciale vient pourtant d’être franchie. Ce jeudi, le gouvernement wallon a définitivement validé la modification du plan de secteur qui va permettre l’extension des activités de la sablière. La zone agricole devient une zone d’extraction. La prochaine étape consistera en la réalisation d’une étude d’incidence. Si tout va bien, dans un an, les exploitants de la sablière obtiendront le permis définitif des autorités wallonnes.

Dans les faits, on sait cependant que l’extension a déjà commencé sans que cela suscite le moindre problème. Estimant ne pas être responsable du délai anormalement long pour l’octroi de ce permis, la société Shanks avait annoncé il y a déjà plus de deux ans qu’elle était prête à travailler sans autorisation. Il en allait, selon elle, du maintien de près de 3 500 emplois directs et indirects (des chiffres corroborés en 2011 par une étude de l’UCL).

Un échangeur routier en compensation

Une fois que le permis définitif aura été accordé, et conformément à une convention signée avec la SOFICO, la Région wallonne et la commune de Mont-Saint-Guibert, la société Shanks financera la construction d’un échangeur routier destiné à améliorer la mobilité à proximité de la jonction entre la N4 et la N25. Le nouvel échangeur permettra aux automobilistes en provenance de Nivelles de quitter la N25 avant le rond-point pour rejoindre directement l’Axis Parc et Louvain-la-Neuve.

Shanks ne disposant pas d'hectares à réaffecter à l'activité agricole en échange des surfaces qui serviront à l'extraction, la construction de cet échangeur avait été proposée comme compensation. Elle représente une dépense de 700 000 euros pour l'exploitant de la sablière.

Une autre convention a été signée entre Shanks et le Département de la Nature et des Forêts afin de garantir la réhabilitation de la sablière en zone naturelle au terme de l’exploitation.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK