Mise à jour des données cadastrales à Walhain: "Une question d'équité entre contribuables", explique le bourgmestre

Il y a du neuf en matière de fiscalité immobilière à Walhain-Saint-Paul. La commune vient d’engager un indicateur-expert qui a notamment pour mission de mettre à jour les données cadastrales des habitations. Il arrive souvent, à Walhain comme partout ailleurs, que le revenu cadastral ne corresponde pas (ou plus) à la réalité. Les Walhinois sont donc invités à se renseigner et, le cas échéant, à régulariser leur situation.

Mais de quelles habitations parle-t-on? Il s’agit des maisons qui ont été transformées ou agrandies au fil du temps sans que les travaux aient été déclarés. Par exemple, si vous avez aménagé une deuxième salle de bain, construit une véranda ou creusé une piscine, vous devez en informer les services du cadastre qui décideront éventuellement, en fonction de la nature et de l’ampleur des améliorations, d’ajuster le revenu cadastral de votre habitation à la hausse.

Recettes fiscales en hausse

Si le revenu cadastral augmente, vous paierez un précompte immobilier plus important, ce qui est bon pour les finances communales. En effet, ce sont les communes qui récupèrent la plus grande part du précompte calculé sur base du revenu cadastral.

Mais la mise à jour des données cadastrales, c’est d’abord une question d’équité entre contribuables, selon le bourgmestre de Walhain.

"Si on est en face de difficultés financières dans une commune, on pourrait décider d’augmenter les impôts pour tout le monde, explique Xavier Dubois. Mais si on analyse les choses plus finement, on se rend compte qu’il vaut mieux d’abord remettre tout le monde à égalité en faisant ce travail d’adaptation des revenus cadastraux. C’est une étape nécessaire pour rétablir cette égalité et éviter de prendre des mesures qui impactent l’ensemble de la population."

Des centaines d'habitations concernées

Evidemment, payer un précompte plus élevé ne fait pas forcément plaisir. Mais l’expérience d’autres communes montre que les personnes concernées se mettent en règle sans (trop) rechigner. C’est le cas, par exemple, à Beauvechain où ce travail d’actualisation est mené depuis l’an dernier.

"On a expliqué de manière assez simple pourquoi on le faisait, précise Lionel Rouget, échevin des finances. Et la plupart, si pas tous, ont compris que c’était correct. C’est comme s’ils avaient eu un cadeau pendant des années et qu’un jour ce cadeau fiscal disparaissait. En fait, on comprend que c’est normal de payer la même chose que son voisin."

A Walhain, comme à Beauvechain, plusieurs centaines d’habitations sont potentiellement concernées. La mise à jour prendra des mois, si pas des années.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK