LLN: la construction des premiers bâtiments de l'incubateur chinois a commencé

Entre la E411 (à gauche) et la N4 (à droite), le visage futur du CBTC, quand tous les bâtiments seront construits
Entre la E411 (à gauche) et la N4 (à droite), le visage futur du CBTC, quand tous les bâtiments seront construits - © CBTC

Les automobilistes qui passent régulièrement sur la Nationale 4 à Louvain-la-Neuve auront certainement remarqué ces dernières semaines un inhabituel va-et-vient de camions à proximité du magasin de jardinage Oh! Green, sur le terrain choisi pour l’implantation du CBTC, le China Belgium Technology Center. Après l’aménagement des voiries et l’installation des impétrants, le chantier est entré dans une nouvelle phase début août, avec la construction des premiers bâtiments.

"Il s’agit de construire toute la partie centrale du projet, ce qui représente 37 000m² plancher, explique Philippe Barras, directeur du parc scientifique de Louvain-la-Neuve et responsable du développement urbain et régional de l’UCL. On y trouvera des bureaux et des laboratoires, ainsi que l’hôtel, le centre de services et de conférences, quelques magasins de proximité et plusieurs centaines de places de parking".

Ces travaux vont durer environ deux ans. En 2019, la plus grosse partie du CBTC sera opérationnelle, le centre pourra déjà accueillir une centaine de sociétés. Les autres phases du chantier seront concrétisées progressivement, en fonction de la demande des entreprises.

Un centre d'affaires high-tech

Le coût de ce projet avoisine les 200 millions d’euros, une somme déboursée par des investisseurs chinois. Il s’agit donc de créer un centre d’affaires où viendront s’installer non-seulement des entreprises chinoises qui veulent développer leurs activités en Belgique et en Europe, mais aussi des entreprises européennes qui veulent conquérir le marché chinois. Le CBTC sera donc une plateforme qui favorisera les rencontres et les partenariats technologiques, commerciaux et financiers.

A terme, 1 600 emplois seront créés sur place, 40% pour les Chinois, 60% d’emplois locaux. Les expatriés chinois qui arriveront à Louvain-la-Neuve pourront loger dans l’hôtel du CBTC ou dans l’un des 300 logements qui seront construits dans différents quartiers de la ville. Ces nouveaux logements seront accessibles à tous, Chinois et Belges.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK