Librel, le portail des libraires indépendants: quel bilan, un an après?

Depuis quelques années, le livre papier doit faire face à l'arrivée de nouveaux produits, comme les liseuses.
Depuis quelques années, le livre papier doit faire face à l'arrivée de nouveaux produits, comme les liseuses. - © Flickr - Remi Vincent

La Foire du Livre ouvre ses portes ce jeudi sur le site de Tour & Taxis à Bruxelles. Mais les livres papier doivent aussi affronter la concurrence des livres en ligne.

Il y a un an, une trentaine de libraires indépendants belges ont lancé le portail Librel pour ne pas louper le coche de l’évolution numérique. Un an après, quel est le bilan ?

A Waterloo, des dizaines, des centaines, des milliers de livres attendent de faire le bonheur des grands lecteurs à qui il ne faut surtout pas parler de liseuse ou de tablette. "Ah non, pas du tout ! Le livre papier, c’est beaucoup mieux. Incontestablement."

Le libraire propriétaire des lieux, Philippe Goffe, a le sourire car après un an de portail Librel : "Pour nous, c’est un investissement sur le long terme. Je pense que les libraires ont une place à prendre. Le métier de libraire, c’est de vendre des livres et la vente des livres, c’est le métier des libraires."

Le portail Librel fonctionne. Il vient même d'accueillir deux nouveaux membres. Mais pour Philippe Goffe, cela ne représente même pas un pourcent des ventes. Avec des genres très particuliers. "Le contraire de ce qu’on ne pense. On ne vend pas les livres de fond, on vend surtout ce que moi j’appelle le "fast book", le livre rapide qu’on n’a pas nécessairement envie de garder dans sa bibliothèque. C’est la fantasy, la science-fiction et la romance."

Qui en raffole le plus? "Ce n’est pas nécessairement des gamines. La clientèle qui s’intéresse ici au numérique et qui vient pour se renseigner sur le numérique, ce sont souvent des hommes d’âge mûr."

Des seniors à qui Philippe Goffe n'hésite pas à donner quelque leçons pour utiliser tablette ou la liseuse, histoire ne pas en perdre une ligne.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK