Les poubelles à puce débarquent à Chaumont-Gistoux, avant Rixensart, Beauvechain et Walhain

C’en est fini du sac poubelle blanc à Chaumont-Gistoux. La dernière collecte a eu lieu mardi. Désormais, les habitants de la commune sont priés de jeter leurs déchets dans des conteneurs à puce: le conteneur noir pour les déchets résiduels, le vert pour les déchets organiques.

Ces conteneurs sont pesés lors du ramassage, chaque ménage paiera donc en fonction de sa "production" de déchets. Ceux qui en ont la possibilité sont bien sûr invités à faire un compost dans leur jardin pour diminuer la quantité de déchets jetés dans le conteneur vert.

Il y a tout de même quelques dérogations pour les endroits très étroits où le camion n’est pas en mesure de passer, ou pour les immeubles où il n’y a pas assez de place pour stocker les poubelles à puce. Pour ces habitants, pas de conteneur mais deux sacs différents: le sac brun pour les déchets résiduels et un sac vert pale biodégradable pour les déchets organiques.

Collecter les déchets organiques séparément

Mais le principe est donc le même pour tout le monde: séparer l’organique du reste des déchets. Ces matières organiques pèsent lourd dans nos poubelles alors qu’on peut les valoriser (on les transforme en biogaz et en amendement pour l’agriculture). Il faut donc les collecter à part, tout le monde devra y passer pour 2024 en vertu d’une directive européenne.

Les communes sont néanmoins libres de choisir la méthode: poubelles à puce ou sacs. Chaumont-Gistoux a donc opté pour les conteneurs à puce et elle ne sera pas la seule en 2020. Rixensart, Beauvechain et Walhain sont les prochaines sur la liste, avant Perwez, Ramillies et Grez-Doiceau en 2021.

En Brabant wallon, Chastre fut la première à adopter les poubelles à puce en 2016, avec d’excellents résultats à la clé. Depuis qu’ils paient leurs poubelles au poids, les Chastrois et les Chastroises sont bien plus attentifs à ce qu’ils jettent. Ainsi, chaque habitant a produit en moyenne 102 kilos de déchets l’an dernier (dont 25 kilos de déchets organiques), soit environ trente kilos de moins qu’en 2015, juste avant l’instauration du système.

Objectif, moins de 100 kilos de déchets par habitant

Chaumont-Gistoux espère faire aussi bien, et peut-être même mieux. L’objectif est de passer sous la barre symbolique des 100 kilos de déchets par an et par habitant, contre 136 aujourd’hui.

En pratique, le camion passera comme d’habitude le mardi, que les poubelles soient sorties ou non. La puce du conteneur sera lue à chaque levée et une redevance annuelle sera établie en fonction du nombre de levées et du poids collecté.

Chaque ménage paiera une redevance annuelle: 70 euros pour une personne, 110 euros pour un ménage de deux personnes, 140 euros pour un ménage de trois personnes, 160 euros pour un ménage de quatre personnes et plus.

Ce forfait comprend douze levées par ménage et 50 kilos par personne pour les déchets résiduels, ainsi que 18 levées par ménage et 40 kilos par personne pour les déchets organiques. Au-delà, il faudra payer 1,15 euros par levée supplémentaire. Les kilos de déchets en plus seront aussi facturés: 0,45 euros pour les déchets résiduels, 0,085 euros pour les déchets organiques.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK