Les éoliennes de Perwez démontées et remplacées par des mâts plus hauts et plus puissants

Eneco veut démonter huit éoliennes et les remplacer par sept nouveaux mâts plus puissants et plus hauts.
2 images
Eneco veut démonter huit éoliennes et les remplacer par sept nouveaux mâts plus puissants et plus hauts. - © Eneco

C’est un chantier d’envergure qui s'annonce à Perwez, dans les champs qui bordent la E411. Huit éoliennes implantées entre l’aire autoroutière d’Aische-en-Refail et la sortie 11 (Gembloux-Thorembais) vont être démontées et remplacées par sept mâts de nouvelle génération, plus hauts et plus puissants.

Les nouvelles éoliennes feront 180 mètres de haut (pales comprises), au lieu de 122 pour les engins actuels. Quant à la puissance, on passera de 1,5 à 4,2 mégawatts par éolienne. Avec une éolienne de moins, le parc sera donc plus de deux fois plus puissant.

"Les huit éoliennes actuelles produisent de l’énergie pour environ 10.000 familles et les sept éoliennes qui les remplaceront produiront de l’énergie pour 20.000 familles", explique Miguel de Schaetzen, administrateur délégué de la SA Eneco Wind Belgium qui est à la manœuvre.

De nouveaux emplacements pour respecter les distances

Les nouvelles éoliennes ne seront pas implantées exactement aux endroits actuels, en raison d’un changement de la réglementation. "Les distances entre les maisons et les éoliennes, de même que les distances entre les éoliennes ne sont pas les mêmes. Donc on partira sur de nouveaux emplacements, ce qui veut dire qu’on va démolir les fondations des éoliennes actuelles et remettre les emplacements en état pour les rendre à la culture".

Pour Eneco, ce chantier est une première. Les éoliennes de Perwez ont été mises en service en 2005, elles arrivent doucement en fin de vie. Compte tenu de la longueur des procédures administratives pour leur remplacement, l’entreprise a décidé d’entamer les démarches sans plus attendre, en organisant une réunion d’information publique le 17 janvier (elle aura lieu au Perwez à 19 heures), préalablement à l’introduction d’une demande de permis. "On parle facilement de cinq ans de procédure, poursuit Miguel de Schaetzen, on sera donc au bout d’une période de vingt ans de service pour ces éoliennes".

D’ores-et-déjà, Eneco se veut rassurant, notamment à propos de la hauteur des nouveaux mats. "Il y déjà sur le site des éoliennes de 150 mètres de hauteur et c’est très difficile de voir la différence, par un effet d'optique. Donc le changement sera peu perceptible".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK