Le groupe Everland rachète le Château de Limelette et veut y relancer une activité hôtelière

De gros travaux seront nécessaires pour remettre le bâtiment en état si le projet du groupe Everland est accepté.
2 images
De gros travaux seront nécessaires pour remettre le bâtiment en état si le projet du groupe Everland est accepté. - © Hugues Van Peel - RTBF

Déclaré en faillite en 2018 et laissé à l’abandon depuis, le Château de Limelette va-t-il renaître de ses cendres ? Le groupe Everland, société familiale spécialisée dans la gestion hôtelière, est récemment devenu propriétaire du site et souhaite lui redonner vie. Son projet est loin d’être finalisé, nous dit-on, mais il est bien question de rouvrir l’hôtel (peut-être même de l’agrandir un peu) et de relancer les activités de bien-être (spa et thalasso).

Chez Everland, on indique que la marque "Château de Limelette" est connue internationalement et qu’il serait dommage qu’elle disparaisse. Pour le groupe hôtelier, le domaine présente un gros potentiel.

Un lieu pas adapté à une activité hôtelière?

Cela dit, la réouverture d’un hôtel dans les bois de Limelette est loin d’être une évidence pour tout le monde. Ainsi, Cédric du Monceau, l’échevin en charge de l’aménagement du territoire à Ottignies-Louvain-la-Neuve, exprime de sérieuses réserves, à titre personnel. Il estime que le site n’est pas idéal et qu’il faut envisager à cet endroit d’autres fonctions plus compatibles avec le caractère résidentiel du quartier: appartements, séniorie ou habitat groupé. L’échevin trouve même que le château pourrait devenir le siège social d’une grande entreprise.

"C’est un très beau lieu, c’est un beau patrimoine qu’il faut mettre en valeur et la ville va devoir s’interroger, explique-t-il. Le plus important, c’est de regarder le côté stratégique. Et je ne suis pas convaincu que, stratégiquement, nous ayons besoin d’un hôtel de cette nature en dehors de nos centres-villes."

Une concurrence inutile

Cédric du Monceau rappelle aussi qu’à l’ouverture du Château de Limelette dans les années 80, il n’y avait pas d’autre hôtel sur le territoire d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. La situation a bien évolué depuis. Il serait inopportun, selon lui, de créer une nouvelle concurrence.

"En plus, le schéma de structure ne favorise pas un développement. Le Château de Limelette avait déjà poussé le bouchon un peu loin en faisant des extensions qui vont au-delà de ce que le schéma permettait normalement. C’est une des raisons pour lesquelles j’en appelle à la prudence et au bon sens par rapport à l’avenir."

Récemment, Everland a rencontré le collège communal d’Ottignies-Louvain-la-Neuve pour lui présenter son projet. Il a aussi organisé une réunion d’information pour les riverains ce jeudi. Aux alentours du château, de nombreux habitants redoutent en effet la relance de l’activité hôtelière et les nuisances que cela pourrait causer, en matière de mobilité notamment. Les déclarations de l’échevin seront-elles de nature à les rassurer?

Archives : VEWS du 05/03/2018

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK