Le contournement de Jodoigne à l'enquête publique, Natagora inquiet pour des zones humides

Natagora souhaite que l'on réalise une étude d'incidence sur l'environnement, avec examen approfondi des alternatives de tracés.
Natagora souhaite que l'on réalise une étude d'incidence sur l'environnement, avec examen approfondi des alternatives de tracés. - © Google Maps

Selon Natagora, le projet de contournement de Jodoigne, actuellement à l'enquête publique, menace deux zones humides et plusieurs espèces protégées.

Une demande de permis d'urbanisme a été déposée il y a plus d'un mois par l'Intercommunale du Brabant Wallon (IBW) en vue de construire la première partie du contournement routier de Jodoigne, situé entre la chaussée de Wavre (N240) et la chaussée de Charleroi (N29), au sud-ouest de l'agglomération. Cette demande fait l'objet d'une enquête publique jusqu'au 29 mai. Dans ce cadre, l'asbl Natagora a fait part de ses inquiétudes concernant deux zones humides situées sur le tracé envisagé.

Selon l'association environnementale, les marais du Faubourg-Saint-Médard et du Ruisseau Saint-Jean constituent de véritables refuges pour la biodiversité au sein de cette région d'agriculture intensive. De plus, de nombreuses espèces protégées (martin-pêcheur, pic noir, chauves-souris, abeilles solitaires, coccinelle des bruyères, etc.) sont menacées par ce projet routier, précise Natagora lundi dans un communiqué.

L'association en appelle à une étude d'incidence sur l'environnement, avec examen approfondi des alternatives de tracés.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK