Le bassin de la Senne est "mieux préparé" pour affronter les inondations

Il y a cinq ans, presque jour pour jour, Tubize connaissait des inondations spectaculaires. C'était en novembre 2010. L'été dernier, c'était au tour de la commune d'Ittre, suite à un orage très violent.

Qu'a-t-on fait depuis pour éviter que pareille catastrophe se reproduise ? Le contrat de rivière de la Senne a fait le point ce mardi en réunissant tous les acteurs concernés : les communes, les Provinces, la Région, des représentants de riverains.

Le président du contrat de rivière, Christian Fayt, estime pour sa part que le bassin de la Senne est mieux équipé, mieux préparé aujourd'hui pour affronter un épisode météorologique exceptionnel. Car, affirme-t-il, l'inondation de 2010 a changé les esprits.

"Avant, que faisait-on quand il y avait une inondation ? Comment y réagir ? Les gens se rejetaient un petit peu la balle, commente Christian Fayt. Il y a plusieurs gestionnaires dans les cours d’eau : il y a les communes, les Provinces, la Région Wallonne pour les canaux… Et chacun disait : 'Ce n’est pas à cause de moi'. Aujourd’hui, avec la plateforme et le contrat de rivière, chacun se rend compte qu’il peut faire quelque chose pour aider une commune, aider une zone qui a été inondée. Et ça, c’est important. On n’agit plus localement mais globalement."

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK