La Rixensartoise Nathalie Smoes est la nouvelle fonctionnaire déléguée du Brabant wallon

Nathalie Smoes désignée fonctionnaire déléguée du Brabant wallon, en remplacement de Christian Radelet.
Nathalie Smoes désignée fonctionnaire déléguée du Brabant wallon, en remplacement de Christian Radelet. - © Hugues Van Peel - RTBF

A 51 ans, Nathalie Smoes est devenue fonctionnaire déléguée de la Région wallonne en Brabant wallon. Le gouvernement wallon l’a désignée jeudi dernier. Elle remplace Christian Radelet parti à la retraite fin janvier (et devenu depuis le conseiller de la bourgmestre de Wavre sur les dossiers relatifs à l’aménagement du territoire).

Habitante de Rixensart, mère de famille, Nathalie Smoes est architecte, elle travaille depuis une vingtaine d’années dans l’administration (c’est même à Wavre qu’elle a commencé). Elle est aussi passée dans différents cabinets ministériels avant d’être nommée à ce poste à responsabilité.

"Pour moi, c’est un grand bonheur, explique-t-elle. Lorsque j’ai commencé ici il y a vingt ans, j’ai tout de suite matché avec la fonction qu’occupait Thierry Berthet à l’époque. Je me suis dit que c’est ça que j’avais envie de faire. Dans toute ma carrière professionnelle, ça a toujours été mon objectif. Mais avec aussi la possibilité que ça ne se réalise pas, mais j’ai toujours eu l’espoir."

Dans son nouveau bureau, les armoires sont vides et les murs vierges de toute décoration. La nouvelle fonctionnaire déléguée va s’installer en douceur mais elle n’a pas l’intention de faire traîner les dossiers, malgré les deux mois qui se sont écoulés depuis le départ de son prédécesseur. "L’idée est que les dossiers ne s’empilent pas. J’ai envie que ça suive, que rien ne traîne. Le fonctionnaire délégué est à la tête d’une équipe et cette équipe est toujours présente, elle a même été renforcée, et elle a bien sûr continué à travailler pendant ces deux mois. Je ne m’inquiète pas, on se connaît. Moi-même je travaillais encore ici il y a un an donc il n’y a pas de problème".

Une passion pour le bâti traditionnel

Le fonctionnaire délégué a un rôle crucial dans les dossiers d’aménagement du territoire et d’urbanisme. Il donne des avis aux communes qui le sollicitent sur certains projets et c’est parfois à lui que revient la décision d’octroyer le permis demandé. En la matière, Nathalie Smoes a donc une grande expérience. Et son dada, c’est le patrimoine. Plus précisément le patrimoine du quotidien, comme elle l’appelle.

 "J’ai commencé l’architecture parce que j’aimais les maisons. Pendant mes études, j’ai fait en même temps les candis en histoire de l’art. J’ai toujours eu cet intérêt et j’aime encore passionnément le bâti traditionnel. Le patrimoine de tous les jours, on ne le voit plus, mais si on n’y est pas attentif, il peut vite disparaitre. Quand il y a des projets qui mettent le bâti existant en jeu, j’y suis particulièrement sensible. J’aurai toujours tendance à ce qu’on essaie au maximum de préserver avant de démolir et de reconstruire."

Cela dit, Nathalie Smoes aime aussi beaucoup l’architecture contemporaine. "J’ai une philosophie mais je n’ai pas d’a priori sur la manière de l’appliquer", précise-t-elle.

Candidate aux élections communales mais pas élue

En octobre 2018, Nathalie Smoes était aussi candidate aux élections communales à Rixensart. Elle figurait sur la liste NAP (Nouvelle Alliance pluraliste) de la bourgmestre MR Patricia Lebon. "Je me suis engagée en tant que citoyenne, je suis satisfaite de mon score mais je n’ai pas été élue. Et finalement, c’est une bonne chose pour bien différencier ma vie professionnelle et ma vie privée".

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK