La rénovation du cinéma de Nivelles a pris une tournure plutôt surréaliste

Cela pourrait être un remake du "Distrait" avec Pierre Richard. Le chantier a dû être interrompu à cause d'un oubli. Et pas n'importe lequel : l'auteur du projet a tout simplement oublié l'isolation acoustique des deux salles ! Un comble quand on sait l'importance de cet élément de chantier, tant pour les spectateurs que pour le voisinage.

Situé entre deux habitations, le cinéma rénové ne peut en effet présenter la moindre faille en matière d'isolation acoustique. Une isolation également capitale pour le confort des spectateurs des deux salles. L'oubli de l'auteur de projet semble donc surréaliste.

"Effectivement, il y a eu un oubli ! C’est un aspect dont on aurait dû tenir compte dans l’élaboration du dossier, avec l’auteur du projet principalement, commente Philippe Bouffioux, échevin des Travaux. Là, on subit un contre-temps. On attend à présent la remise de prix pour les travaux complémentaires."

Après des années d'attente, le dossier de rénovation du cinéma accuse donc un nouveau retard. "C’est sûr que c’est frustrant. En même temps, comme le chantier est bien en route, on le continuera, poursuit Evelyne Vanpée, échevine de la Culture. On n’est malheureusement plus à deux-trois mois près… Moi, cela fait huit ans que je me bats pour ce dossier."

De "l’amateurisme", dénonce l’opposition

Les travaux devraient reprendre fin février, début mars. Avec un surcoût. De quoi irriter l'opposition. "Je me rends compte que cela relève, dans beaucoup de cas, d’une certaine forme d’amateurisme, déclare Marie-Thérèse Botte, conseillère communale. Et ce sont évidemment les citoyens nivellois qui vont devoir mettre la main à la poche !"

La rénovation du cinéma de Nivelles devrait cependant être concrétisée avant la fin de l'année.

Visiblement, les Nivellois attendent avec impatience la rénovation du cinéma : des participants aux soumonces carnavalesques ce weekend se sont déguisés en paquets de popcorn pour demander sa réouverture.

Newsletter info

Recevez chaque matin l’essentiel de l'actualité.

OK